La course à pied Les blogs courseapied.net : GGBI

Le blog de GGBI

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2006-11-06 11:35:19 : La virée des puces

Me voici de retour chez moi après cinq jours de repos bien mérités en Vendée. Ce week end étais de repos pour le travail, mais pas pour la course a pieds, la semaine dernière ainsi que celle a venir sont les deux plus chargées dans mon programme d’entraînement pour le marathon de la Rochelle.

Au programme pour ce mercredi premier novembre, un semi test a allure marathon. J’ai choisi ce jour ci, car difficile de trouver d’autres semis où distance équivalente cette semaine. C’est donc a Saint Christophe du lignerons que je vais tester mes allures.

Lors de la préparation pour mon premiers marathon, c’étais déjà en Vendée que j’avais fait le semi de d’entraînement. C’étais pour le médoc 2004, un semi qui se coure en plein été, le premier août cette année là, a Saint Hilaire de Riez, le semi marathon de la forêt.

Il y a deux ans, j’avais aussi participé au semi marathon de la terre à la mer, course en ligne qui relie Moutiers les Maufais à Longeville en bord de mer. Celui-ci, je l’avais couru pour la performance. Mais comme il était un peu dur, j’avais coincé sur la fin et fini en 1h32, loin de mes 1h30 espérées à l’époque.
Cela dis, ce temps étais toujours mon record sur cette distance que je ne coure que très rarement, car dans la vienne, il n’y a qu’un seul semi marathon dont la date ne me convient pas.

Aujourd’hui, j’ai réussi a améliorer sensiblement mes chronos et les 1h22 réalisés lors du 20 Km de Vouneuil début octobre pourraient me laisser sur un temps de 1h28 au Semi, loin quand même des prévisions de James et JF. Merci quand même les gars.

De toutes façon, aujourd’hui je ne viens pas pour faire le meilleur chrono possible, mais pour tester dans des conditions de course l’allure que j’envisage pour la Rochelle, au moins pour les deux tiers de la course.
Mon objectif est le suivant, tenir l’allure de 4’30 au kilomètre tout en ayant un œil sur le cardio, pendant les 14 premiers Km et ensuite faire les 7 derniers en accélérant.

Le fait de pouvoir accélérer dans le derniers tiers permet de se rassurer quand a ses possibilités, en effet, si on est incapable d’avoir une allure plus soutenue pendant les 7 derniers Km, c’est que l’on va trop vite pour envisager enchaîner deux semis le jour J.

C’est d’ailleurs ce qu’il m’était arrivé lors du semi de la forêt pour mon premier marathon. A l’époque, je n’avais toutefois pas revu mon allure, car ce jour ci il avait fait très chaud. Ce que l’on peut comprendre en plein mois d’août.

Aujourd’hui, même si la météo est exceptionnelle pour la saison, on est loin des canicules enregistrées durant l’été 2004. C’est même le temps idéal pour courir. Du soleil, pas trop chaud (environ 10/15 degrés) et pas de vent. D’ailleurs les gens ne s’y sont pas trompés et au lieu des 1000 coureurs annoncés, ce sont plus de 1200 qui prendront le départ d’une des deux courses organisées ce matin.

Pour le semi, nous sommes presque 850 à partir dès le coup de feu. Avant cela, un quart d’heure plus tôt j’avais rendez vous avec rinox sous la tente des dossards. J’ai raté le rendez vous, car comme il y avait beaucoup de monde, je me suis garé vraiment trop loin du départ.
Il faudra bien 1,5 Km avant de pouvoir courir dans des conditions correctes, je ne m’affole, pas, sachant que je suis là pour tester une allure, je ne me fatigue pas a zigzaguer et attend patiemment que la situation se stabilise.

De toute façon je parcours ce premiers Km un peu trop rapidement en 4’22. Ma Fc aussi est montée un peu vite et je suis déjà a 170 de moyenne. C’est environ la moyenne que je vise, mais je pensais y aller progressivement.

Je rate le passage du second Km, mais je pense avoir stabilisé, là j’entend un coureur demander si on a bien passé le second Km, je lui répond que j’espère car sinon je suis en plus de 5 minutes.
Nous engageons ainsi la conversation et il me dis qu’il vise lui aussi le 4’30, nous décidons donc de poursuivre ensemble. Les Km 2 et 3 sont courus en 9’02, ça y est je suis dans le rythme.

Nous parlons, marathon, lui a fait le mont saint michel entre autres. Je lui fais la pub pour le marathon du futuroscope. Il envisage sérieusement d’y participer. La visite du futuroscope l’intéresse vivement. D’ailleurs un de ses copains, qui est dans le même état d’esprit, nous rejoint. L’entrée pour femme et enfants et un attrait supplémentaire.
Nous voila donc deux coureurs de plus pour 2007.

Les kilomètres défilent, certains en plus de 4’30, d’autres un peu plus rapides. Mon premier compagnon de course fatigue. Visiblement il ne réussira pas son objectif. Je continue avec le second, et cette fois ci, je surveille mes allures, dans les premiers kilomètres, j’avais ralenti un peu pour rester en groupe, maintenant je dois garder une allure régulière. D’autant plus que le parcours est plat.

Le parcours, justement, il est constitué d’une première boucle d’un peu plus d’un kilomètre et de deux boucles d’un peu moins de 10 Km. C’est d’ailleurs cette seconde boucle qui a servi pour le 10 Km partis une demi heure avant nous.

Au premier passage de la ligne d’arrivé, soit un peu plus de 11 Km, mon second partenaire lâche à son tour. Je suis en moins de 4’30 pour des Fc toujours autour de 170. Le passage en ville est un peu délicat, c’est la seule partie vallonnée du parcours. Sur le quatorzième et dernier kilomètre a allure marathon, je pers un peu de vitesse et le franchi en 4’37. Je mets cela sur le compte de la cote.

Au final, j’ai parcouru ces 14 kilomètres en 1h2’49’’ à une Fc moyenne de 171 (86% de FCM). Soit une allure de 4’29 au Kilomètres, c’est même mieux que mon objectif.
Je suis très content. Place maintenant a la partie distraction.

Je lâche les chevaux, je suis alors sur une allure tout a fait différente des autres coureurs. Je dépasse d’ailleurs un premier joggeur qui venait juste de me passer. Il doit se demander ce qu’il me prend. D’une allure de 4’30 au Km, je passe a du 3’52 sur les kilomètres 15 et 16. Je dépasse énormément de monde. Evidement, eux ils sont toujours sur des bases de 4’30.

Je trouve mon allure un peu rapide, mais je me sens bien. D’ailleurs je continue, je franchi le Km 17 en 3’55 et le 18 en 3’57. Là je dépasse Rinox, qui me reconnais. Un petit coup de ralenti pour lui dire bonjour. Il me dis de repartir que l’on se verra après l’arrivée.
Les Km 19 et 20 sont sur du faux plat montant et je commence aussi a fatiguer un peu, mais je garde une allure soutenue de 4’02 et 4’04.
Pour le dernier Km, je me dis que je vais le faire tranquille, après tout je ne suis pas là pour battre un record. Je vise un gars avec un tee shirt de bricolage. Pourquoi lui, va savoir. Je me dis que c’est le dernier que je double, ensuite je reste dans son sillage.

Quelle idée saugrenue, un copain vient à son encontre et le booste pour qu’il finisse en moins de 1h31. Du coup je sprint aussi pour rester devant lui et fini le dernier Km en 3’53.

Résultat final, 1h30’51’’ a mon chrono (1h31’01 officiel). C’est quand même mon nouveau record sur semi, même si évidement en le courant plus régulièrement j’aurais normalement fait mieux.

J’attends Rinox, qui me suit une minute dernière. Il me paye un verre de vin chaud, sympa.
Ma voiture est garée loin, je n’aie rien sur moi.
Merci et ce sera a charge de revanche. Au futuroscope puisque tu semble décidé.

Voila pour une première journée ensoleillée sur la Vendée. Un semi qui me conforte dans mon objectif de passer sous les 3h10 a la Rochelle.

Les réactions

Par riri, le 2006-11-06 12:17:24
effectivement c'est de bon augure pour la rochelle ....

Par james, le 2006-11-06 12:26:03
BRAVO GGBI pour le record et quel talent pour la promo de notre marathon plus que local pour toi puisqu' à tes portes !

Par mielou, le 2006-11-06 13:23:48
jamais facile de courir un semi en dedans
on a toujours tendance à être entrainé par le peloton
les derniers kilo sont souvent primordiales dans une course
ça se travaille aussi
bravo

Par james, le 2006-11-06 17:35:51
J'te vois gros comme une maison entre 3h05 et 3h10 à La rochelle GG

Par jepipote, le 2006-11-06 18:14:52
c'est du tout bon ça pour la rochelle...
félicitation pour ton nouveau record

Par GGBI, le 2006-11-06 19:09:49
Merci pour vos encouragements.

James, dernièrement tu m'avais prédit 3h7, cela suffirait.
Si déjà j'accroche les moins de 3h10; je serais content.

Par Rinox, le 2006-11-07 11:12:17
Mon premier petit mot sur ton blog après notre rencontre. Encore bravo et heureuseusement que tu as molli sur le dernier kilo + 100 m en 3'53" !!!!!
J'ai bien noté ton numéro de dossard pour La Rochelle ( 1507). C'est tout bon alors maintenant, la seule difficulté, c'est d'arriver en forme le jour J alors n'en fait pas trop ces prochains jours...

Par GGBI, le 2006-11-08 19:27:26
@Rinox

En fait, j'ai fait le dernier 1100 en 4'16, ce qui fait bien du 3'53 au Km.

Comme tu dis, la difficulté est de se freiner.
Aujourd'hui c'est relache et j'ai une folle envie de courir.

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)


Article parru la veille. Ils attendent 1000 coureurs, nous seront plus de 1200.
Super organisation et supers ravitaillements.


Les 5 billets précédents

2006-10-31 12:51:39 : Faites des économies - 0 photo - 8 réactions

Courrez le matin, ainsi pas besoin de frontale. C’est ce que je me suis appliqué à faire hier. Comme je n’ai pas encore vraiment assimilé le changement d’heure au niveau de mon sommeil, je me suis réveillé à 6 heures.

Un quart d’heure plus tard, je m’enfilais mon bol de spordej. C’est une mousse assez digeste que je prends le matin avant d’aller courir, lorsque je coure le matin bien sur. Il existe plusieurs parfums, actuellement je teste praliné, avant j’avais essayé chocolat.

Habituellement je coure le midi, je commence mon travail plus tôt pour pouvoir me permettre une longue pause. A cause des vacances scolaires, c’est un peu plus compliqué, alors la semaine dernière j’ai plutôt couru le soir.

Je me prépare, toilette, cardio, vétements, et me voila dans la rue a 8 heures. Oui j’ai pris mon temps, j’en avais suffisamment.

Au programme, une heure de course dont deux fois 10 minutes allure marathon. Ça deviens une habitude, ces derniers temps. Il faut travailler l’allure pour le semi de mercredi.

Je n’avais pas vraiment prévu de parcours, la seule chose que je sais c’est que ce type de séance m’amène à faire environ 11 a 12 Km. Je pars un peu au hasard en essayant d’imaginer un parcours contenant à la fois des chemins et de la route. Les distances je commence à les connaître dans ma région. Au fur et a mesure que j’avance, j’élabore un circuit que je modifie sans cesse.

Depuis deux jours je suis en forme et ce matin c’est encore le cas. Trente minutes d’endurance en 5’36 au kilomètre soit 5,36 Km en tout. Je me retrouve en bordure du Clain, vers l’ancienne école. Pour ceux qui ne connaissent pas la région, le Clain est un ruisseau qui serpente à travers la campagne Pictavienne.

J’enclenche l’accélérateur, allure marathon, je me fixe 169 au cardio. En dix minutes, je déroule presque 2,3 Km soit du 4’24 au kilomètre à une Fc moyenne de 168.

Super, doit je revoir mes objectifs a la hausse, je ne pense pas. C’est juste que l’entraînement commence à payer.
En même temps, je sens mes cuisses un peu dures et un peu de fatigue. C’est sur qu’après la sortie longue de la veille et le terrassement, je n’ai pas eu beaucoup l’occasion de me reposer.

Je modifie a nouveau mon parcours pour rejoindre la pièce des cards. C’est là sur le circuit des 3 heures que j’ai effectué ma seconde fraction. Identique à la première 2,3 Km a une Fc moyenne de 169.

Pour ces deux fractions, j’ai surtout recherché un parcours relativement plat, pour me mettre dans les conditions de La rochelle. Ce n’est pas toujours évident dans ma région.

Tout cela est de bon augure. Même la météo devrait rester clémente jusqu'à demain.

Ce Mercredi, c’est donc le semi test. Pas de course aujourd’hui, je préfère garder des forces pour la course.

Mon objectif, tester l’allure marathon. Je pense donc partir sur du 4’30 pendant au moins 14 kilomètres, puis si le cœur m’en dis, il faudra que je pose la question a mon cardio, je placerait peut être une accélération pour essayer de tenir l’allure semi voire plus sur les derniers kilomètres.

Il parait que c’est un semi assez plat, exactement ce qu’il faut pour préparer un marathon du même genre.

Ce week end, je fais le viaduc, deux jours de congés et me voila en vacances pour 5 jours. J’aime pratiquer les mathématiques ainsi. Après le semi de Saint christophe du ligneron, j’en profiterai donc pour me ressourcer au bord de la mer. A Bretignolles nous sommes dans une autre dimensions, les footings se font sur des pistes cyclables ou piétonnières, parfois le long de la mer, parfois dans les dunes ou encore à travers forets.

N’ayant pas internet sur place, je vous raconterai donc la suite de ma préparation lundi prochain.

2006-10-30 12:59:24 : Sale temps pour les vers de terre - 0 photo - 5 réactions

Au programme de ce week end, deux sorties en endurance et un terrassement a démarrer.
Prévu de longue date, je dois faire une terrasse, ainsi qu’un escalier devant chez moi. Comme nous n’avions rien de prévu pour ces deux jours, je me lance alors dans la première partie de ce chantier, creuser un trou.

Avant tout, pour être sur de ne pas la rater, je commence par une sortie d’une heure en endurance, la pelle et la pioche attendrons l’après midi. En fait, cette sortie, j’aurais du la faire vendredi, mais me sentant pas en forme, je l’ai reportée au lendemain. Bien m’en a pris, je n’ai plus de mauvaises sensations comme lors de mon précédent entraînement. Mon parcours élaboré à l’avance m’emmène a travers les rues de Chasseneuil en direction de la banque pour y accomplir quelques formalités puis a travers la campagne environnante. Pour cette sortie qui permet de calmer un peu les jambes après des 800 M et une série de seuil, j’ai parcouru 10,710 Km en 1 heure, à une Fc moyenne de 142 (72,82 % de FCM).

Comme c’est agréable de courir ce matin sous un soleil improbable pour cette fin de mois d’octobre. On se croirait en été.

Après une telle matinée, rien de tel que le terrassement, pour se rappeler que la vie n’est pas faite que de bons moments. Creuser, charger la brouette de terre, évacuer la terre, madame en veut en haut, qu’elle est lourde la brouette, ramener des cailloux. Heureusement, la nuit suivante, on dort une heure de plus. Il me fallait bien ça avant de réaliser la sortie longue dominicale.

Dimanche matin, rendez vous avec tous les coureurs de l’association pour une sortie prévue de 1h50 environ. Pour la durée, on va voir, car un de mes voisins a prévu 2 heures. Premiers rendez vous devant chez moi pour trois des coureurs. L’un d’eux a déjà fait sa sortie. Il ne voulait pas courir longtemps et il a profité du changement d’heure pour partir plus tôt. Nous partons donc a deux rejoindre le second point de rendez vous. Je savais déjà qu’il manquerait une personne car elle est toujours blessée. Joël si tu lis, je te souhaite un bon rétablissement. Je pensais tout de même voire d’autres coureurs, et bien non, malgré que l’un d’eux m’ait promis de venir. Nous avons tourné un quart d’heure sans voire personne. J’ai appris après que s’étant couché tard, ce n’est pas une heure de sommeil en plus qu’il lui fallait, mais au moins deux.

C’est donc a deux et sur un rythme d’enfers que nous poursuivons notre longue sortie a travers chemins et routes de campagne. Comme la veille, je me sens assez en forme. Sur le parcours, il y a deux grandes cotes, nous les montons à un bon rythme. C’est quand même mieux de faire ses sorties en groupe, cela permet de discuter et on ne voit pas les bornes défiler. Dommage que ces trois derniers dimanches, nous n’étions que deux au lieu des 6 coureurs inscrits.

Au final nous avons parcourus 20,09 Km en 1h52’12, même vitesse que la veille, à une fréquence moyenne de 143. Encore une fois, j’ai passé mon après midi a brasser de la terre et les cailloux. Heureusement, grâce au changement d’heure, j’ai du m’arrêter a six heures, faute de visibilité. Il me fallait ça d’autant que la nuis suivante, on n’avait pas une heure de plus.

Aujourd’hui je suis au boulot. Je peux enfin me reposer, du moins les jambes.

2006-10-27 11:37:12 : Objectif marathon - 0 photo - 10 réactions

Moins d’un mois avant le coup de feux libérateur donnant le départ du seizième marathon de la Rochelle. On attaque maintenant les deux semaines décisives. L’heure n’est plus à gagner de la vitesse, mais plutôt à s’adapter a celle que l’on appliquera le jour J. Hier, retour donc sur l’allure marathon. Bien que l’entraînement doive être diversifié, il ne faut pas oublier l’essentiel.

Si vous avez observé mes deux semaines d’entraînements, vous pouvez constater qu’elles s’articulent autour de cinq séances. Une séance longue, qui va augmenter au fur et a mesure des semaines pour aller de 1h30 à 2h30. Une séance VMA, ou presque, qui va consister a faire des fractions de 400 a 800 M a allure rapide. Les 400 sont courus à VMA et les 800 entre la VMA et l’allure 10 Km. Deux séances dites de récupération, d’une heure à une heure quinze entièrement courues en endurance. Et enfin une séance d’allure marathon que certain appelle seuil.

Cette séance est toujours précédée d’un footing de trente minutes afin de commencer à travailler l’allure dans des conditions de courses et non dans les conditions d’un départ. La durée évolue dans le plan. La semaine dernière c’était 3 fois 8’ soit 24’. Cette semaine, c’est 2 fois 12’, soit toujours 24’ mais les fractions sont plus longues. Ensuite viendra le semi avec plus d’une heure a cette allure, puis en semaine 4, la séance VMA sera remplacée par 3 fois 10’ allure marathon et j’aurais aussi une autre séance a allure spécifique de 30’ aussi.

La séance d’hier était d’autant plus importante, que c’était la dernière avant le semi test que je vais courir mercredi prochain en Vendée. La virée des puces a Saint christophe du Ligneron (http://acpl.free.fr/ ). Si certains d'entre vous comptent la faire, ce pourrait être l'occasion de s'y rencontrer avant le rendez vous de La Rochelle.

C’est très émoussé que j’entame cette séance. Depuis le début de mon plan la semaine dernière, j’ai enchaîné cinq sorties en cinq jours, puis un week end Irlandais pas du tout de repos pour reprendre dès le lendemain par une sortie longue de 17 Km, suivie d’une séance VMA dans le vent et d’une heure et quart de footing. Je sens mes jambes lourdes et le vent est toujours au rendez vous. Seule compensation, le soleil qui est au zénith, ou presque, faut dire que je commence cette séance vers midi et quart.

Mon échauffement m’emmène par le chantier de ma maison, puis je poursuis à travers la campagne en direction de Martigny qui sera le dernier village traversé par le marathon du Futuroscope 2007.

Après 30 minutes d’endurance laborieuse, je me lance à l’assaut des derniers kilomètres du prochain marathon local. Malgré la fatigue, cette première fraction se passe merveilleusement bien, j’engloutie 2,77 Km en 12’ a une moyenne de 4’22 pour une Fc raisonnable de 169 (86% de FCM). Moi qui vise du 4’30 pour la Rochelle, je suis plutôt satisfait. Mais l’essentiel de cette fraction s’est faite sur un faux plat plutôt descendant. La route qui relie Martigny au Futuroscope est plutôt descendante. Oubliées les montagnes russes de l’ancien parcours. Quand je dis que les records vont tomber l’année prochaine.

Histoire de compenser, j’avais prévu un parcours plus vallonné et moins avantageux pour la seconde fraction que je coure a une moyenne de 4’32. Dans les temps donc, mais avec une Fc un peu trop forte, 171 alors que je souhaite être sous les 170. Pas grande différence et normalement avec les deux semaines de repos précèdent le marathon, je serais moins fatigué.

Le semi de la semaine prochaine m’en diras plus sur mes possibilités de cette fin d’année.
Au retour, je passe devant un restaurant, les gens mangent en terrasse, ça montre à quel point le soleil est présent. Décidément, la météo est imprévisible cette année.

2006-10-26 11:13:03 : Bon anniversaire petit. - 0 photo - 8 réactions

Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de mon fils. Neuf ans déjà, je m’en rappelle comme si c’était hier. Ma femme qui me réveille pour la nième fois. « Cette fois c’est pour ce soir » me dit elle. Direction l’hôpital. Il fait nuit, il est deux heures du matin ce dimanche 26 octobre 1997. Il commence bien le petit, me faire lever en pleine nuit dominicale.

C’est sous le soleil que je pars ce soir pour une sortie d’une heure et quart en endurance. A 18 heures, Il fait encore jour. J’ai prévu mon parcours, je l’ai choisi particulièrement vallonné, et a travers chemin. La chaleur automnale de la journée aura asséché un peu la gadoue.

Je laisse mon fils avec ses copains. De toutes façon, il n’aime pas courir, il fait du sport, mais surtout pas la course a pieds qu’il trouve trop fatiguant. Sa passion, c’est le judo. Son moniteur qui est aussi marathonien a la technique pour les faire courir sous forme de jeux a travers le tatami. Il n’aime pas courir, mais il le fait sans s’en rendre compte.

Le premier kilomètre se fait sans soucis, ce soir je me sens en forme. Le second est beaucoup plus laborieux, mais c’est normal, c’est une grande cote qui me conduit du bas de Chasseneuil à Saint georges . Quarante mètres de dénivelés en à peine 800 M de distance. Ce n’est pas de la montagne mais ça grimpe. Alors les pulsassions aussi, elles grimpent.

J’aime aller courir à cet endroit, on domine tout Chasseneuil et on a une vue imprenable sur le futuroscope (il faudra que je prenne une photo). Ces premiers kilomètres m’entraînent vers la voie romaine, que je vais emprunter quelques minutes. Le vent souffle très fort en haut, mais pour l’instant je l’ai de dos. Je sais que le retour sera difficile.

La nuit commence à tomber et les souvenirs de la maternité me reviennent en mémoire.
Comme nous étions parti un peu a la hâte, j’avais oublié ma montre. Un comble le jour du passage a l’heure d’hiver. L’horloge de la chambre qui ne possède pas de trotteuse nous rappelle par un petit clic toutes ces minutes interminables qui passent. Il n’y a pas de bruit dans les couloirs, nous sommes, pour l’instant, les seuls à attendre un heureux événement.

A trois heures, il est toujours trois heures. Je met longtemps a me rendre compte que l’horloge ne bouge plus et encore un peu plus a réaliser qu’ils ont arrêté toutes les horloges de l’hôpital afin d’attendre a nouveau qu’il soit trois heures. Une heure a passer sans aucune notion du temps.

Aujourd’hui sur mes sentiers rien de cela ne peut m’arriver. Mon cardio compte les secondes que je passe à courir, et quand bien même il tomberait en panne, mon GPS est capable de me donner l’heure qu’il reçoit des satellites et lui aussi me chronomètre.

La nuit tombe, il est déjà sept heures. Encore un quart d’heures à courir. Mon GPS n’a pas d’éclairage, ma montre sûrement, mais comme c’est un nouveau modèle, je ne sais pas sur quel bouton appuyer.

Neuf ans après me voici a nouveau sans notions du temps qui passe. Pas tout a fait quand même, puisque je sais évaluer approximativement la distance qui me sépare de la maison.
Je coure aux sensations, comme diraient certains forumeurs.

Mon fils est né à 11 heures, soit après 10 longues heures d'attente. Aujourd’hui j’avais prévu 1 heure et quart de course. J’en aie réalisé 1h15’28’’, pas mal sans pouvoir consulter mon chrono. Pour la distance, ce n’est pas terrible, mais c’était très vallonné et avec beaucoup de vents. 12,840 Km (soit du 5’53 au Km) a des pulsations moyennes de 144 (73,85%), j’ai réussi à courir en endurance sans pratiquement consulter mon cardio, du moins sur la fin.

Discrètement l’hivers approche, le froid n’est pas la, mais la nuit s’installe et il faut maintenant que je pense a prendre ma tenue fluo. L’année dernière a cette même époque, j’ai failli me faire renverser par un side car qui ne m’avait pas vu.

2006-10-24 17:58:32 : Un tour chez mes voisins. - 2 photos - 10 réactions

Séance prévue aujourd’hui, huit fois 800 mètres en 3’. Comme je calcule vite, je me dis que cela représente pile poil deux tours de pistes par fraction. Vincent dans un autre billet m’avait parlé de cette piste de Jaunay Clan, ville voisine de Chasseneuil.

Je me dis donc que c’est le bon moment pour l’essayer. J’enfile donc ma tenue préférée du coureur et direction Jaunay Clan.

Le défaut de cette piste, c’est qu’elle se trouve un peu loin de chez moi. Il faut bien compter vingt minutes d’endurance pour y parvenir. A l’aller ce n’est pas un souci, mais le retour était prévu en dix minutes. Je sais donc déjà que ma séance sera plus longue que prévu.

Un autre défaut, c’est son revêtement, le gazon c’est pas terrible le lendemain d’une petite tempête, le terrain est un peu boueux et j’ai glissé à plusieurs reprises.

Je suis encore fatigué de mon week end et de mes 17 kilomètres d’hier et un autre élément perturbateur m’inquiète encore plus, le vent qui s’il n’est pas très fort devant chez moi à l’abri des maisons, semble ensuite vouloir me repousser vers ma piste a coté de chez moi qui elle est un peu abritée par deux haies d’arbres assez conséquents.

Tant pis, je suis têtu, je fais face au vent et affronte sa colère jusqu'à la fameuse piste. En fait l’endurance se passe même plutôt bien, puisque je parcours les 3,660 kilomètres qui séparent cette piste de ma maison en 20’19 (soit du 5’32) avec une Fc moyenne de 142 (72,81% de FCM).

Arrivé sur la piste, je fais l’erreur de partir trop vite. Cela m’arrive souvent, je n’ai pas l’impression de forcer, mais je fais la première fraction trop rapidement. D’ailleurs lors de la préparation pour le marathon de Paris, j’avais fait la même bêtise pour cette séance. Résultat, j’essaye de rattraper l’erreur, sur les 800 suivants c’est OK, mais ensuite je coince dans les deux derniers.

A ma décharge, je dois dire que le vent ne s’est pas toujours manifesté et je l’ai vraiment ressenti dans les deux derniers 800, il soufflait vraiment fort à ce moment.

Bilan, huit fractions pour un total 6,4 Km en 24’ à une Fc moyenne de 179. La vitesse moyenne est bonne, mais ma vitesse baisse a chaque 800.
Ainsi je réalise : 2’51 / 2’56 / 2’58 / 2’57 / 3’02 / 3’02 / 3’04 et 3’09

Au total j’ai parcouru 16 kilomètres sur l’ensemble de la séance en 1h19’34’’.
Voila, beaucoup de chiffres aujourd’hui, normal c’est du fractionné.
Demain un peu d’endurance histoire de se reposer.

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net