La course à pied Les blogs courseapied.net : GGBI

Le blog de GGBI

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2007-01-11 15:50:37 : Recherche de vitesse

Je commence l’année comme je l’ai finie, en préparation d’une corrida. Si celle de décembre était sur le thème de noël, celle-ci, actualité oblige, sera sur le thème de la galette. Pour la distance, on prend la même, ou presque, puisque celle-ci fait 7,9 Km contre 7,5 pour la course des pères noëls.

Coté déguisements, ce n’est pas autant suivi. Même si les organisateurs ont créé un prix spécial pour inciter à ce genre de fantaisies, nous n’aurons pas beaucoup de coureurs en rois mages, galette ou fèves. Il faut dire que ce n’est pas aussi facile que de se grimer d’un bonnet et costume rouge. Coté participants, c’est là aussi aux antipodes de la course de saint benoît et ses 750 pères noëls. Nous serons vraisemblablement comme les autres années plus proche de 150 coureurs à affronter le froid hivernal. Quoique actuellement, bien qu’étant encore en hivers il est difficile de parler de froid.

Mais je l’aime bien cette petite course, et pour trois bonnes raisons, c’est la première de l’année, elle se passe juste a coté de chez moi (j’habite a moins de deux kilomètres de la ligne de départ) et le parcours en trois boucles en forme de huit permet de croiser des coureurs de tous niveaux. A l’arrivée, en plus du ravitaillement traditionnel, tradition oblige, on se partage la galette. Et oui, une seule galette pour toute l’assemblée, vous imaginez donc la taille du plat.

Comme en décembre, je dois retrouver la vitesse que j’ai un peu perdue ces derniers temps. Si le mois dernier, il s’agissait de retrouver de bonnes sensations suite a mon marathon d’automne, cette fois ci les raisons sont plus dues aux festivités de fin d’année et a une baisse légitime de l’entraînement qu’a une fatigue de retour de compétition.

Le début de semaine a été un peu laborieux, lundi j’ai fait 55 minutes d’endurance, avec des jambes en béton. Mardi on relance le fractionné, pièce des cards. Au programme trente minutes d’échauffement là encore laborieuses, suivi d’un 2000 Mètres allure 10 Km en 7’46, un 1000 Mètres en 3’43 pour bien faire chauffer le cœur et pour terminer un 2000 Mètres légèrement plus rapide que mon allure 10 Km en 7’38. Cette séance que j’ai tirée de la dernière semaine d’un plan JI pour un 10 Km en 40 minutes et dont j’ai adapté les vitesses a mon niveau, je la rate souvent, le but est de ne pas trop forcer dans le premier 2000 pour pouvoir finir fort dans le dernier. La dernière fois au lieu de faire le premier 2000 en 7’46, je l’avais fait en 7’40 et du coup, je n’avais pas réussi à faire mieux sur le second 2000. Cette fois ci, je termine même en réalisant une petite accélération sur la fin. Voila donc un bon point pour moi.

Aujourd’hui, j’avais prévu 30 minutes d’endurance suivi de 8 séries de 300M en 1’03 a 59’’. Lorsque je fais des séries entre 300 et 500 Mètres, je les fais sur une longue ligne droite tranquille coincée entre la voie ferrée et le centre de loisirs. C’est une impasse fréquentée uniquement par les riverains qui sont au nombre de 4. Autant dire que l’on est tranquille et avec une telle ligne droite, on peut aisément fractionner sans virages ni demi tours, sauf dans les portions de récupération. L’inconvénient, c’est lorsque le vent vient s’y mêler. En effet si il est dans le sens de la route, on le retrouve de face une série sur deux. S’était le cas aujourd’hui avec un vent aléatoire en rafales. Je n’aie pas voulu risquer de gâcher ma séance en réalisant alors des fractions d’intensités différentes. Direction donc la piste pièce des cards, au moins là bas j’aurais le vent de face sur la moitié de chaque 300 qui seront alors plus équitables.

Cela a perturbé ma séance d’échauffement qui s’en est retrouvée rallongée. Ce n’est pas ce qu’il me faut de mieux, en ce moment je n’arrive pas a tenir mes pulsations en endurance.

Arrivé sur place, en comptant 100 Mètres de récupération, il ne me restait plus qu’a boucler 8 tours en quelques minutes. Ce fut chose faite, avec un départ un peu trop rapide et des relances après chaque virage en angles droit, j’ai fait une série en demi teinte, moins bonne qu’en septembre derniers, mais avec une accélération progressive et une fin qui laisse penser que j’aurais pu aller plus vite.

Il parait qu’un bon entraînement doit se terminer en aillant la sensation de pouvoir en faire plus. Alors positivons et en cette saison adoptons la méthode couette en se disant comme Patrick S. ex star des années 80 « ça va fort ».

Les réactions

Par Delphine, le 2007-01-11 22:33:25
Pff! Courir déguisé en galette! Imagine la tronche de cake :o)
Je n'ai pas bien saisi, la corrida de Noël et celle que tu viens de faire étaient sur le même parcours??
Allez tu vas retrouver de la vitesse...

Par james, le 2007-01-11 22:49:11
@Delphine :Nous sommes les matadors de la course à pied autour du Futuroscope :
En décembre à Saint Benoit ( ça touche Poitiers ) ; en janvier à Jaunay clan chez GGBI prés du Futuroscope
GGBI : je pense que je viendrai également samedi prochain histoire de faire encore la promo du marathon
Vise un peu la pub des entrainements sur le site www.marathon-futuroscope.com ....

Par mielou, le 2007-01-12 09:09:27
toujours aussi sympa
ces petites courses de nos départements
puis ça nous remet en jambes
mine de rien !

Par GGBI, le 2007-01-12 09:30:03
@Delphine, non, ces deux courses se passent dans des lieus différents, mais elles ont en commun d'avoir une distance similaire et que ma préparation est la même.

Par parisi, le 2007-01-13 14:42:20
Je ne réponds pas souvent , faute de temps mais je te lis avec plaisir .
Bonne continuation !!

parisi

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)


En cyan, la première petite boucle de 700M, puis en bleu les trois boucles suivantes de 2,4 Km.
On se croise sur quelques dizaines de métres et l'on peut parfois adminrer la tête de la course, d'autres fois la fin.


Le profil, et oui, dès qu'il y a une cote sur un parcours en trois boucles, il faut la monter trois fois.
Mais ne desespéront pas, on descend aussi trois fois.


Les 5 billets précédents

2007-01-08 10:01:04 : On commence en douceur - 0 photo - 11 réactions

Bonjour et meilleurs vœux pour 2007. Je n’avais pas posté de la semaine, et pour cause j’étais en congé. J’avais prévu de profiter de ces vacances pour continuer le terrassement devant chez moi, et bien je n’ai rien fait de la semaine. J’en aie surtout profité pour me reposer et me remettre des fêtes. C’est dur de manger, chanter, danser et veiller jusqu'à pas d’heure, alors une semaine de repos ce n’est pas du luxe.

Coté course a pieds, j’ai aussi diminué légèrement, je n’ai couru que 3 fois. Jeudi derniers une heure quinze en endurance, vendredi un peu de seuil et dimanche une heure trente tout seul sous la pluie. Normalement le dimanche, je coure en groupe avec l’association, et bien là j’ai séché. Impossible de me lever. C’est que l’on prend vite des mauvaises habitudes à faire la grasse matinée tous les jours.

Dommage, car en ce début d’année, nous avions pris une bonne résolution, au lieu de séparer hommes et femmes, nous avion décidé de réunir tout le monde. Et bien tant pis pour moi, je suis resté honteux dans mon lit. Du coup je suis parti en fin d’après midi alors qu’il y avait un beau soleil. Lui aussi s’est couché plus tôt que prévu et très vite je me suis retrouvé trempé.

En ce début d’année c’est l’heure des résolutions. Coté course a pieds, s’est encore l’inconnu. Je vais faire une petite course dans deux semaines. Un 8 Km qui a lieu a coté de chez moi, puis ensuite je ferais sûrement les 3 heures de Chasseneuil en Mars. Impossible de ne pas programmer cette course. J’aimerai aussi refaire un marathon dans le premier semestre, je ne sais pas encore lequel. Nantes ? Le futuroscope ? Cela dépend aussi de mes projets familiaux. Je n’ai donc pas encore décidé. Par contre, j’ai prévu de longue date de faire celui de Dublin en octobre prochain, mais là j’ai le temps de voir venir.

Pour ce qui est du bilan 2006, il fut pour moi assez riche. Pour la première fois je suis passé sous les 40’ au 10 Km. Mon record sur marathon est lui tombé de 3h17 au Futuroscope en 2005 a 3h12 a Paris puis 3h5’50 a la Rochelle en Novembre dernier.
Pour cela, je suis passé de 4 à 5 séances hebdomadaires en préparation du dernier marathon.

Comme je note tous mes entraînements dans un tableau Excel, je peux faire des calculs en tous genres. Ainsi j’ai parcouru 2465 Km en 227 heures à une moyenne de 10,82 Km/heure en 206 séances (entrainements et courses confondues).

Coté compétitions, j’ai fait 5 corridas de 5 a 8 Km, un 10 miles, quatre 10 Km, un 20 Km, un semi, un trois heures et 3 marathons.


2006-12-30 16:00:59 : Recette du jour : gatosport - 1 photo - 2 réactions

Certains habitués du forum vont se dire, tiens GGBI s’est déguisé en Kenlag. Et bien oui, c’est les fêtes et on peu donc tout se permettre. Voici donc le repas que j’ai mangé hier vers 18 heures afin d’être bien pour courir a 20 heures.

Comme je n’ai pas le talent de Kenlag, ma recette de gatosport est toute simple. Vous achetez une boite de préparation pour gatosport dans votre magasin préféré, ou encore comme moi, sur internet. Il en existe a plein de parfums différents. Celui que vous voyez, c’est poire-cannelle-nougatine. Mais j’ai par le passé déjà essayé banane pépites de chocolat, chocolat orange, noisette et tout simplement chocolat. Je vous assure que ce genre de préparation motive à faire des courses. D’ailleurs ma femme veut toujours m’en prendre une part. Interdit, il faut être coureur, non mais.

Pour en revenir a la recette. Vous beurrez un récipient, important le récipient, c’est lui qui va définir la forme du gateau. Ensuite vous pesez 133 grammes de préparation, car le pot est prévu pour trois parts. Vous ajoutez de l’eau, environ 10 cl. Il faut bien mélanger et passer 20 minutes au four à 180 degrés. Et voila le résultat.

C’est très bon, mais ça ne fait pas de vous un champion, ça s’est encore vérifié hier. C’est la première fois que je faisais une course de nuit et même si il y avait de l’éclairage, celui-ci était insuffisant. Il y avait bien quelques lampadaires, mais sorti du centre bourg, c’étaient plutôt des bougies, voire a un endroit les phares d’une voiture. Moi qui aie l’habitude de consulter chrono et cardio régulièrement, c’est foutu.

Le parcours est pas triste non plus, deux petites boucles, une d’environ 500 M, puis on reviens au milieu de la première boucle, on se retrouve ainsi mélangé avec le milieu du peleton. Nous allons ensuite a droite pendant que les autres vont a gauche pour faire leur seconde petite boucle. Les signaleurs sont un peu perdu et ne savent pas comment aiguiller les coureurs. Beaucoup ne feront pas cette petite boucle. J’en veut pour preuve, une coureuse de chasseneuil rattrapée a mi parcours par JF alors qu’elle étais partie derrière lui. Mon voisin aussi, avec son 625X qui n’affiche que 6,7 Km a l’arrivée.

Ensuite nous partons pour deux grandes boucles, enfin c’est ce que l’on nous avais annoncé, mais nous repassons trois fois au même endroit, un peu perturbé je me suis arrêté a plusieurs reprises pour demander aux signaleurs qui ne savaient pas vraiment combien de fois on devais passer. Je pense que là encore certains n’ont fais que deux boucles. Au final je ne sais pas combien de temps j’ai mis, car j’avais malencontreusement arrêté mon chrono a un des arrêts. De toutes façon je fais un temps sûrement très médiocre.

Ce n’est pas grave, cela change des courses bien maîtrisées. La nuit tout semble si différent qu’il est vraiment difficile de s’orienter. Ce fut une expérience originale.

2006-12-28 15:03:52 : Entre les fêtes - 0 photo - 14 réactions

Noël est passé, place au réveillon du jour de l’an. Je ne fais pas partie de ceux qui boudent ce genre de festivités, bien au contraire. Mais une fois n’est pas coutume, je vais participer ce week end a la dernière course de la vienne pour 2006.

Il s’agit de la corrida des Tanneurs à Lavausseau. Elle tient son nom au fait que ce village est réputé pour avoir abrité autrefois 11 tanneries dont il en reste encore aujourd’hui une en activité. Cette dernière peut se visiter, mais je doute fort que demain j’aurais le temps.

La course a lieu en nocturne, à 20 heures. Si j’ai déjà couru à une heure aussi tardive, je ne l’ai jamais fait en cette saison. On risque d’avoir froid, mais de toutes façons en ce moment il fait toujours froids. Pour la lumière, pas de problèmes, la course a lieu dans le village et le parcours devrait être totalement éclairé.

Pour ce qui est de l’entraînement, je n’avais pas couru depuis vendredi dernier, ou j’avais fais une séance de 2000/1000/2000 allure 10 Km en prévision de demain. Ensuite je n’ai pas pu recourir jusqu'à ce matin, pour des raisons professionnelles d’abord puis de réveillon ensuite.

J’ai repris ce matin au réveil (ou presque). Départ a 7h30, dans le noir et par -2 degrés. Le cardio qui s’affolait avant même mon départ. La suite a confirmé ce manque de forme. Un de mes plus mauvais footings de l’année. Presque une heure en endurance. A plusieurs reprises je me suis demandé si je n’aurais pas du rester au lit. Reste le plaisir de voir je jour se lever au fur et a mesure de la sortie.

J’espère que demain tout ira mieux, de toutes façons, je n’y vais pas pour battre un record. D’ailleurs la distance m’est tout a fait inhabituelle, 8.340 Km en trois boucles.

Dimanche je pense courir une dernière sortie longue avant le réveillon, JF sera tu au rendez vous ?

2006-12-21 10:12:49 : Ouvrez grand vos cheminées - 0 photo - 7 réactions

C’est l’hivers, le froid s’installe pour un bon bout de temps sûrement, alors n’hésitez pas a faire un grand feu. En peu de temps, nous sommes passé d’un climat quasi estival pour le marathon de la Rochelle à des températures négative à l’approche de noël.

Si il fait chaud dans les chaumières, on ne peut rien pour l’extérieur. Personnellement j’aime bien courir dans ces conditions, je préfère un temps froid et sec a de la pluie, voire même a des températures trop chaudes. Je préfère le froid pour courir, car on peu y remédier en se couvrant. Quand il fait chaud, même avec une tenue très légère, courir peu devenir difficilement supportable.

Cet été, j’étais en vacances à Venise, puis sur la cote adriatique à coté de Venise pendant la seconde quinzaine d’août, la seule période de l’été qui fut vraiment chaude. Comme je ne fais jamais de coupure totale, j’ai profité de mes vacances pour courir un jour sur deux.

J’essayait de courir tôt le matin, surtout la semaine ou nous étions a Venise, car une fois la masse de touriste arrivée des environs, il deviens inimaginable de courir, a part peu être dans les parcs. Je me rappelle quand même d’une fin d’après midi ou j’avais décidé de faire 3 fois deux mille mètres allures 10 Km. Je n’ai pas fini le dernier deux mille, j’étais complètement cramé.

Aujourd’hui, nous sommes très loin de ces températures, et comme je le disais, il suffit de se couvrir pour pouvoir supporter le froid, au moins tant que l’on coure. Mes premières années, je n’étais pas vraiment équipé et je faisais avec les moyens du bords, gants en laine, sweat shirt de ville, bonnet de ski, survetement.

Au fil des années et m’étant pris de passion pour ce sport, mon entourage m’a offert la panoplie presque complète du coureur de fond. Il m’aura suffit de quelques anniversaires et noëls pour pouvoir sortir par tout temps en toute sérénité.

C’est donc avec caleçon, sweat technique, bonnet et gants de course et désormais le fameux coupe vent de la Rochelle que je sors affronter le froid.

Pas trop de sorties cette semaine, je suis toujours en phase de récupération suite au marathon. D’autre part, j’ai quand même un peu forcé pour la course des pères noëls Samedi dernier.

Dimanche, j’ai tout de même repris une sortie longue, un peu plus d’une heure trente avec Chasseneuil loisirs. Presque 15 Km a travers la campagne environnante vers Fontaine, le Peu et Saint Georges les Baillargeaux, pour ceux qui connaissent, en compagnie de JF et un de mes voisins. Mon autre voisin qui s’était blessé suite à la course de la Rochelle ne nous accompagnait bien évidement pas.

Lundi je me suis mis au repos et mardi j’ai fais une petite sortie cinquante minutes dans Chasseneuil. Neuf kilomètres d’un parcours que je réalise souvent, car il me mène a la banque, pour y déposer des chèques et par le chantier des maisons.

Après un début de semaine reposant, je pense terminer par trois séances un peu plus costaudes en vue d’une ultime course qui se fera de nuit a Lavausseau. Au début je pensais ne pas la faire, mais l’idée a germée lorsque un de mes voisins marathoniens m’a parlé d’y participer. En plus il y aura sûrement un ancien voisin exilé à Paris, raison de plus pour y participer.

2006-12-18 14:38:32 : La course des pères noëls. - 4 photos - 9 réactions

C’est en famille qu’hier j’ai participé pour la troisième fois à la course des pères noëls de Saint Benoit. Cette manifestation attire de plus en plus de monde. De 485 coureurs en 2004 nous étions plus de 700 hier sur un parcours de 7,5 kilomètres. Pratiquement tous déguisés.

Une heure avant les grands, il y avait la course des lutins pour les enfants de 6 à 13 ans. Pour eux, il s’agissait de faire deux fois le tour de la salle des fêtes, ce qui représente tout de même plus d’un kilomètres. Par mis les 183 petits coureurs, il y avait mon fils qui a bien couru. Il a su écouter mes conseils, et est parti tranquillement, il a ainsi pu courir a un rythme correct jusqu’au bout. Je l’ai rejoint après environ 300 M pour l’accompagner tout le long du parcours.

Pour la course adulte, j’étais accompagné de mes parents. Je veux dire qu’ils ont aussi participé, car je ne les aie pas attendu. Dès le départ, je me suis retrouvé malgré moi par mis les premiers. En effet, impossible de s’enfoncer dans le peloton, la foule est trop dense.
Imaginez 700 pères noëls là ou deux ans plus tôt on n’en alignait plus de deux cents de moins.

Le parcours est bien pensé pour que le public puisse facilement encourager ses coureurs. Nous faisons d’abord comme les petits un tour de la salle des fêtes soit environ 600 mètres. Je dis environ car il n’y a aucun marquage kilométrique pour cette course ou le chrono est secondaire. Après avoir bouclé ce tour, nous repartons pour trois quarts de tour de cette même salle afin de rattraper la route qui mène au centre bourg. Hier, il y avait tellement de monde que lorsque je boucle ces trois quarts de tour, je rattrape les derniers qui sont encore dans leur premier tour.

Je suis sûrement parti un peu vite. C’est le défaut d’être parti devant. C’est la première fois que je fais ainsi sur une course. En même temps, je trouve mon allure supportable. Je pense avoir tenu ce rythme jusqu’au bout.

La route qui même de la salle des fêtes au centre bourg descend énormément. Si dans ce sens là c’est plutôt intéressant pour la récupération, dès que nous avons fini le tour du marché de noël nous remontons par cette même route. Là je croise entre autre JF, mes parent et le plus gros du peloton. C’est en haut de cette même cote que la course commence vraiment, avant il fallait faire attention à ne pas se griller et monter au train. Beaucoup de coureurs y laissent beaucoup de plumes et nous n’avons alors passé qu’a peine le tiers la course.

Une fois en haut, nous empruntons un chemin qui heureusement est plutôt plat voire même en légère descente. J’en profite pour récupérer un peu et relancer le turbo, enfin ce qu’il m’en reste. Cette route nous ramène en direction de la salle des fêtes. Les quelques deux cent derniers mètres qui nous conduisent a nouveau à passer autour de la salle sont en commun avec la fin de la course. Lorsque j’y repasserai, je cotoirais alors tous les coureurs qui en termineront avec cette boucle. Nous occuperont alors le coté droit de la route tandis qu’actuellement une séparation nous fais courir sur le coté gauche.

Cette portion est a nouveau montante, mais une fois que nous avons a nouveau fait le tour de la salle, nous empruntons un chemin qui nous conduit de l’autre coté de Saint benoit en direction de Poitiers et de la rocade. Cette partie de la course est déserte, tout le public reste amassé soit au niveau de la salle des fêtes afin de nous voir passer 4 fois en tout, soit au niveau du marché dans le bourg. Il n’y a aucune habitation et les voitures qui empruntent la rocade ne s’intéressent pas à la course. En plus je me retrouve seul, je viens de doubler deux coureurs qui sont sûrement partis trop vite et suis a la poursuite de trois autres qui sont quelques dizaines de mètres plus loin. Je les rattrape au rond point qui nous ramène dans Saint Benoit et cette fameuse salle des fêtes. Il doit alors rester un peu moins d’un kilomètre. Et oui, déjà la fin, c’est sur 7,5 kilomètres c’est rapide. Je fini cette portion qui rejoint donc la fin de la boucle précédente et qui est toute en montée. Nous ne sommes plus que trois, les deux autres pères noëls sprintent, je n’ai pas la force, ni l’envie de le faire. Je fini dans mon rythme en 29’40, soit quarante secondes de mieux que l’année dernière. Je suis assez satisfait, n’ayant aucun repère, tout le long de la course. Bravo aussi a James qui fini 7ième en 27’.

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net