La course à pied Les blogs courseapied.net : GGBI

Le blog de GGBI

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2007-10-19 14:37:13 : Décalage horaire

Neuf heures dix, ce matin, une pensée me traverse l’esprit. Dans 10 jours pile, si tout va bien, je devrais prendre le départ du 27iéme marathon de Dublin. Dix jours, soit 242 heures à attendre.

Je vois tout de suite les matheux, n’en croyant pas leurs yeux, sortir leurs calculettes. Voyons, 10 jours à 24 heures, cela nous fait 240 heures. C’est quoi ces deux heures de plus.

Et bien, nous avons une heure de décalage avec nos amis Irlandais. Ainsi lorsqu’il est 10 heures chez nous, en France, il n’est que 9 heures à Dublin. Donc lorsque j’atterrirais à Dublin le samedi 27 Octobre, je devrais reculer ma montre d’une heure.

Bon admettons, mais cela nous fait 241 heures seulement, à ce rythme, j’aurais déjà une heure de retard avant de prendre le départ.

C’est sans oublier que dans pratiquement toute l’Europe, nous allons passer à l’heure d’hivers dans la nuit du 27 au 28 Octobre. En deux jours j’aurais décalé successivement ma montre d’une heure à chaque fois.

Cela aura pour effet bénéfique de me permettre de dormir une heure de plus sur les deux dernières nuits précédant la course.

Pour ce qui est du temps qu’il reste avant le départ, ne vous prenez pas trop la tête, il s’égraine d’heures en heures. Au moment où j’écris ce post, nous sommes déjà passé a moins de 240 et sûrement encore moins maintenant que vous le lisez. Je suis même persuadé que certains vont pousser le vice jusqu'à le lire après le départ.

Toujours est il que je me rapproche de plus en plus de ce voyage tant attendu. Les dernières nouvelles sont assez encourageantes. Alors que les années précédentes, ce marathon comptais moins de 9000 participants, nous devrions être cette fois ci plus de 11000 a traverser, chacun a son allure, les rues de la ville. En effet, cette course est aussi accessible aux marcheurs, avec un temps limite porté a 8 heures. En principe, elle devrait être remportée par une femme, car pour les mettre à l’honneur, l’élite femme partira 25 minutes avant la course valide. Entre les deux, s’élanceront les handi sport dont les premiers devraient, mais avec peine vu le parcours, rattraper les femmes.

J’en suis a penser au voyage, car coté entraînement, après la montée en puissance ces dernières semaines, je commence la phase de récupération en raccourcissant mes sorties. Mardi, ma séance d’allure course s’est limitée à deux fractions de 10’.

Hier, j’ai fait une sortie calme de 1h15 pour 14,5 Km a 70% de FCM en compagnie de JF et d’un autre coureur croisé par hasard.

Aujourd’hui, ultime et courte séance de VMA, au programme 6*600M en 2’07. Deux fois moins qu’il y a un mois et vraiment loin de mes 8*1000M de la semaine dernière. Quelques inquiétudes, car après trois 600M, une douleur a fait son apparition derrière la cuisse gauche. Elle s’est faite de plus en plus vive, surtout lors du retour à la maison. Après un glaçage, je la ressens encore légèrement.

Coté matériel, je m’équipe encore plus. Pour ne pas percer mon super tee shirt avec ceinture cardio intégrée, j’ai fait l’acquisition d’une ceinture porte dossard. J’ai choisi un modèle spécial qui contrairement a la majorité fixe bien l’intégralité du dossard.
En fait, c’est un prototype que je teste en vu de le commander a plus grande échelle pour offrir aux participants de notre course des trois heures de Chasseneuil.

Les réactions

Par emphred, le 2007-10-19 15:40:50
Salut GGBI,
Tu as l'air bien affuté sur la photo, j'espère que tu n'as rien à la cuisse... ;)

Par Belon, le 2007-10-19 16:08:07

Salut GGBI,

Les ceintures porte-dossard sont souvent utilisées en Belgique, ils ont l'air d'en être très satisfaits...

Bonne continuation !

Par emphred, le 2007-10-19 16:59:23
Je viens d'en acheter une (pas le meme systeme que celle de GGBI), plus exactement c'est un porte-bidon, je vais la tester sur le 5 kms dimanche... Je vous dirais :)

Par COATCH, le 2007-10-19 23:55:55
tu as l'air crispé sur la photo il faut se détendre respirer cool le marathon il faut arriver tranquille

Par RV, le 2007-10-22 16:30:26
Salut GGBI,
Je viens de découvrir ton blog, pour faire court je vais tenter d'accompagner GG sur le marathon, rassurez vous je n'ai pas l'ambition de faire un temps équivalent à GG car c'est mon premier marathon... je suis comme toi, un peu impatient de partir... a samedi matin...
RV

Par GGBI, le 2007-10-22 18:34:48
Salut RV,

A Samedi.

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)


La ceinture est composée d'une parti elastique avec attache et d'une partie rigide qui se clipse et pince le dossard.


Démonstration avec le dossard de la précédente édition des 3 heures.


Sur le coureur, ça fait tout de suite plus pro.


Les 5 billets précédents

2007-10-16 15:44:58 : ambiance africaine - 6 photos - 10 réactions

Week end dépaysant a Chasseneuil qui avait rendez vous avec le Bénin. Petit pays situé à l’ouest de l’Afrique et dont deux de ses anciens habitants ont élu domicile dans notre cité.

Si ils s’étaient déjà mariés au Bénin, ils n’avaient accomplis que les formalités administratives. C’est donc treize ans après qu’ils ont décidé de renouveler leur serment, non plus devant le maire, mais devant le curé. Car si plusieurs religions sont représentées au Benin, nos amis sont eux catholiques.

Déjà la semaine dernière, nous avions consacré une soirée, avec d’autres voisins invités, afin de célébrer l’enterrement de vie de garçon et de jeune fille.

Cette fois ci, le programme a été beaucoup plus chargé. Dès le samedi après midi, les festivités commençaient pour se terminer le dimanche dans la soirée.

Du coup, pas facile de glisser les derniers gros entraînements qui marquent la fin de la sixième et plus grosse semaine de préparation pour Dublin. Vendredi, pour me remettre de mon 8000 allure marathon de la veille, une heure quinze d’endurance. Un peu plus de 14 kilomètres entre 70 et 75% de FCM.

Samedi aux aurores, comme la semaine précédente, me voila parti pour l’ultime sortie longue du programme. Et elle fut longue. Parti dès sept heures, je ne suis rentré qu’après neuf heures et demi. Une heure dans la pénombre de Jaunay clan et sur la piste cyclable qui me mène a Neuville.

Arrivé au bout de la piste cyclable, me revoilà sur les sentiers du marathon du futuroscope. Le trentième kilomètre se dessine devant moi. J’enchaîne les kilomètres jusqu'à Martigny qui marque le 40ième. C’est vrai qu’il n’est pas facile ce marathon. Toujours un peu vallonné. C’est ce qui fait son charme et puis a Dublin, il semblerait que ce soit aussi ainsi.

Je termine en contournant Chasseneuil, à la reconnaissance d’une nouvelle route qui va longer les commerces et la nationale 10. Comme la semaine précédente, la sortie fut difficile et la journée ne fait que commencer, le mariage devrait nous mener jusqu’aux environ de quatre heure du matin.

Je fini cette dernière semaine intense sur un sentiment mitigé. J’ai bien tenu mes fractionnés courts, par contre pour l’allure marathon et la sortie longue, ce fut laborieux. Au total 84 Km pour cette semaine et 82 pour celle d’avant et je ressent de la fatigue. Je me demande comment font certains qui alignent des semaines a plus de 100 Km pour un objectif de 3h15.

C’est la première fois que je suis ce plan 3 heures entièrement, pour Lille, je l’avais écourté sur 6 semaines et avant je suivais un plan 3h15 un peu moins dense.

Hier, petite sortie de une heure pour évacuer les bulles de champagne et aujourd’hui, retour sur l’allure marathon. Mais beaucoup moins intense. En effet, seulement 20 minutes d’échauffement contre 40 les semaines précédentes et seulement deux fois 10’ d'allure marathon.

Sur ces deux séances, je suis satisfait. Pour l’endurance, a l’instar de ma sortie longue de Samedi, j’avais retrouvé des jambes et 11,5 Km en une heure pour 73% de FCM.

Et aujourd’hui, après un échauffement encourageant, je réalise plus de 2,5 Km par fraction de 10’ pour une Fc moyenne de 88% (171 pulsations), soit largement au dessus de mes ambitions et plus en corrélation avec mes temps d’il y a quinze jours.

La fin de la semaine devrait encore marquer une baisse dans la durée des efforts pour arriver le plus frais possible dans moins de deux semaines a Dublin.

2007-10-12 14:40:35 : L’habit ne fait pas le moine - 4 photos - 13 réactions

Pour mon anniversaire, à moins que ce ne soit pour ma fête, je me suis fait un petit plaisir. On n’est jamais aussi bien servi que par soi même. A cours de short et ayant une exigence particulière que je n’arrivait pas a trouver dans nos magasins locaux, j’ai commandé par internet le short qu’il me faut.

Taille S, léger avec une poche derrière pour les gels et surtout pas un cuissard. Et bien, c’est le genre de chose que l’on trouve très difficilement. Soit il n’y a pas ma taille, « trop menu » qu’ils disent, soit il n’y a pas la poche.

J’en voulais absolument un d’ici le marathon, celui que j’utilise habituellement, je l’avais oublié à Bretignolles.

Le modèle, je m’en rappelais parfaitement, il s’agit d’un adistar et en parcourant la gamme sur internet, j’ai aussi trouvé la série fusion pour les tee shirts et chaussures.

En fait, il s’agit d’une collaboration avec Polar pour intégrer dans les chaussures l’accélérateur et dans le textile des capteurs similaires a ceux de la ceinture wearlink. Pour ceux qui ne connaissent pas cette ceinture, elle équipe la quasi-totalité des cardios haut de gamme polar.

Contrairement a la ceinture classique, celle-ci est souple comme du tissus et l’on fixe l’émetteur a l’aide de deux boutons pressions. C’est ce même émetteur qu’il reste alors à fixer sur le tee shirt. La ceinture devenant elle inutile.

L’avantage indéniable, c’est le confort. Déjà qu’avec une ceinture textile, la poitrine est moins comprimée, avec ce textile, les capteurs adhèrent à la peau sans aucun serrage. Autre avantage, pas de risque de voir la ceinture glisser pendant la course.

Reçu seulement Mercredi, j’ai eu l’occasion de la tester hier. Alors qu’avec la ceinture j’avais des décrochages régulier, au point que je l’avais abandonnée au profit d’une autre plus classique, non codée, mais plus efficace, hier, elle a fonctionné a merveille.

Par contre, j’ai eu l’occasion de vérifier le vieil adage, « l’habit ne fait pas le moine ». Ce ne fut pas, non loin de là une bonne séance d’entraînement.

Pourtant la semaine avait bien commencée. C’est la dernière semaine intense qui va m’amener vers les 14 derniers jours avant le marathon.

Lundi, on commençait par une petite sortie en endurance de 45’ histoire de se remettre en scelle après la sortie longue de 2h15 et surtout le booling et dancing qui en avaient suivi. Malgré la fatigue, j’ai facilement parcouru 8,75 Km en 46’ a une fréquence raisonnable de 144.

Mardi, en place pour le fractionné court qui a la longue s’allonge de plus en plus. Après les 10*800M en 2’55 de la semaine dernière, cette fois ci il s’agissait de couvrir huit fois la distance de 1000M a une allure a peine inférieure a celle de la semaine précédente.

J’appréhendais un peu cet entrainement, qui au final consiste a courir a une allure un peu plus rapide que sur 10 Km et ce sur huit répétitions. Même lorsque je prépare un 10 Km, je fais au maximum 6 à 7 séries.

Finalement, pour un objectif initial de 3’43, je boucle mon premier en 3’39, puis 3’41 sur les 4 suivant et j’en termine en 3’42 sur les derniers. Sans jamais me sentir dans le rouge avec une fréquence moyenne de 177 (90% de FCM) sur mes 1000M que je termine a 92%.

C’est le genre d’entraînement qui pourrait me laisser entrevoir largement moins de 38’sur 10 Km. Mais voila, je prépare un marathon et ce n’est plus le moment de me lancer sur du court, et hier, dernier gros entraînement a allure de course avec un 8000 M sans interruptions après un échauffement de 40’.

Un échauffement aussi long permet de se mettre dans des conditions plus proches d’un milieu de course. J’ai déjà procédé ainsi les deux semaines précédentes avec un 2*3000 puis 2*4000.

Le Jeudi, je coure avec JF durant cette première partie. Rien à dire la dessus, nous avons tourné en 5’30 de moyenne pour 136 pulsations moyenne (soit 70% de FCM) sur les 7,5 premiers Km.

Puis je me lance sur l’allure de course. Les dernière semaines, j’avais tendance a tourner en 4’ a 4’06 pour environ 88% de FCM. Sauf la semaine dernière où après avoir bouclé un premier 4000M en 16’04, j’avais le second en 16’40. Et bien là, dès le départ, je suis en 4’10 et il en sera ainsi durant les 8 Km et avec une Fc un peu supérieure. Même en préparation de Lille, j’avais fait mieux.

C’est donc un peu perplexe que je rentre chez moi. Je mets ça sur le compte de la fatigue, deux jours après un 8*1000, j’aurais du en fait faire de l’endurance et attendre le lendemain pour réaliser cette séance. Mais j’avais décidé d’intervertir les séances, comme ça sans raisons, histoire de changer.

A moins que ce ne soit ce nouveau tee shirt que je n’aie cessé d’admirer durant toute ma sortie.

2007-10-08 14:46:52 : enterrement de vie de garçon - 3 photos - 13 réactions

Comme pratiquement tous les week end ces derniers temps, cette fin de semaine a été placée sous le signe de la fête. La semaine dernière c’était mon anniversaire, la semaine prochaine ce sera le mariage de deux de nos voisins.

Cette semaine, avec les autres voisins conviés a la cérémonie, nous avions décidé de remettre au goût du jour une ancienne tradition qui consiste a faire la dernière fête de célibataire une semaine avant la signature de l’acte.

C’étais d’autant plus intéressant que nos amis sont originaires du Benin et ne vivent en France que depuis 6 ans. Bien sur nous leur avions caché la chose. En fait pour s’assurer de leur présence, mon voisin les avait invités à dîner.

Ils ne se doutaient pas qu’ils allaient passer la soirée en notre compagnie. Ainsi juste avant leur arrivée, les hommes s’étaient réunis chez moi et les femmes attendaient dans la maison d’a coté.

Prévenu par leur fils aîné qui avait été mis dans la confidence, j’avais mis au point un subterfuge pour attirer Jean Pierre chez moi. Je lui demandais de venir m’aider à monter un meuble du sous sol a la maison. Ainsi j’ai réussi à l’emmener dans la cave où tout le monde l’attendait. L’effet de surprise fut efficace.

La suite a été assez chargée. Apéritif dans la cave, déguisement, restaurant, booling puis dancing. Pour le déguisement, comme il est professeur, nous avons trouvé très original de le déguiser en mauvais élève. Avec tout ça, nous sommes rentrés après 4 heures du matin.

Du coup, j’ai raté le réveil pour la sortie dominicale avec le groupe. Désolé JF, je n’ai pas pu non plus prévenir, vu que je dormais.

Tout ça, ce n’est pas très bon pour ma préparation marathon. D’autant plus que, comme je le disais dans mon post précédent, je suis dans les semaines les plus chargées. A trois semaines de l’échéance, j’avais prévu une sortie de 2h15.

Comme je me doutais un peu que j’aurais du mal à courir Dimanche, j’avais anticipé et c’est samedi matin de bonne heure que je suis parti. Auparavant, j’avais réalisé une sortie d’une heure et quart vendredi midi avec 14 kilomètres en endurance.

A sept heures, le matin il fait encore très sombre et la première heure se fait dans le noir, sans lampe car je n’ai pas encore pensé a acheté de piles. Par contre j’ai un gilet fluo qui me permet d’être vu par les automobilistes.

Cette sortie aura été placée sous le signe du marathon. Après avoir fait un tour par la cité des Philembins pour déposer un courrier, direction Martigny, puis Avanton. Sur cette portion j’emprunte a l’envers les derniers Km du nouveau parcours, puis d’Avanton a Jaunay clan, me voila en train de fouler les derniers Km de l’ancien, parcours. Enfin je me dirige vers Chincé puis parigny en repérage, cette fois ci des premiers Km.

Dommage pour ce marathon en 2008, comme en 2007, je ne pourrais y être présent. Si l’année dernière, c’était à cause d’une communion, cette année, j’ai décidé de faire le marathon du mont saint Michel avec un ami et ils viennent déplacer la date au 24 Mai, soit la veille de notre course locale.

Aujourd’hui, retour sur les routes après une journée de repos bien méritée 45’ de course histoire de bien récupérer des 25 Km de samedi.

2007-10-04 16:04:35 : Saint Gérard - 0 photo - 14 réactions

Comme certains l’ont constaté dans le post précédent, deux jours après mon anniversaire, c’est ma fête. Est c’est ainsi depuis des années, la saint gérard est le 3 octobre.

J’y peux rien si j’ai vu le jour le premier du même mois, comme je le soulignais dans le post précédent, c’est le hasard du calendrier.

Certaines mauvaises langues pourront toujours dire, facile, les parents n’ont eu qu’à consulter un calendrier pour provoquer ce phénomène. D’ailleurs ils aurait même pu essayer de faire coïncider les deux dates. Mais le premier octobre, c’est la saint Thérèse, pas évident pour un garçon, puis la saint léger, dur vu le poids du bébé.

Ils ont donc choisi le premier prénom possible. Et bien, à moins d’avoir eu une machine à avancer dans le temps, c’était impossible, car en 1967 la saint gérard n’étais pas du tout à cette date. C’est donc bien le hasard du calendrier qui les a regroupées.

Du coup, tout les ans, je vis une période assez faste en cadeaux. Mais après, je n’ai plus qu’à attendre un an.

J’ai d’ailleurs eu pour ma fête un tee shirt de running puma que je me suis empressé de tester aujourd’hui.

Mais avant, retour sur le début de semaine. A peine remis de mon rhume du week end, après presque trois jours de repos, je me décide à renfiler les chaussures de courses. J’arrive a moins de 4 semaines du marathon et dans mon programme, ce sont les deux semaines les plus chargées avec en point d’orgue les fameuses sorties longues de 2h15 et 2h30.

La séance du mardi devait normalement être 10 fois 800M en 2’55. J’avais déjà expliqué dans un post précédent l’étonnante facilité avec laquelle on calcule la durée de ces fractions pour cette distance. Déjà que la semaine précédente, j’avais tenu, mais difficilement, la séance de 8 fois 800, je ne me voyais pas, seulement 3 jours après un semi et a peine remis d’un rhume, enchaîner ainsi une telle série.

Pendant l’échauffement, j’élabore des scénarios différents, mais me résout finalement a essayer en me promettant, d’une de partir tranquille et deux d’arrêter au moindre signe de faiblesse. Je pars donc sur une allure souple sur la première boucle, mes temps intermédiaires viendront confirmer le résultat final, je suis largement dans les temps en 2’55.

Du coup je continue ainsi et les trois suivant sont même passé légèrement sous les 2’55, toujours sans signe de fléchissement. Il en sera ainsi jusqu’au dernier et j’en fini sur une moyenne de 2’55 qui sont de bonne augure pour la suite.

Hier, petit footing matinal de récupération de 45’ avant d’attaquer aujourd’hui encore une grosse séance avec mon fameux tee shirt puma. Au programme, après 40 minutes d’endurance avec JF, deux fois 4000M allure marathon.

Et si ce week end, j’ai lâché un peu le cardio, aujourd’hui je veux essayer de conserver des pulsations correctes tout en maintenant une bonne allure. C’est ce que je fais durant la première série que je boucle en 16’03 a 88% de FCM sur un parcours pourtant assez vallonné.
Pour le second 4000M, je préfère chercher un terrain plutôt plat, histoire de bien voir où j’en suis. Du coup je me retrouve pièce des cards. Pas sur ma piste fétiche, je me vois mal tourner 4 km sur une boucle de 400M.

Autour de cette piste, on dispose d’un circuit d’environ 1,7 Km qui sert d’ailleurs de support aux trois heures de Chasseneuil. Et bien je dois être plutôt fait pour des parcours vallonné, car il m’aura fallu 16’40 pour boucler mon second 4000M toujours a 88% de FCM et c’est bien cela qui me console, car je tiens tout de même mon objectif de 4’10.

Voila deux grosses séances de passée, un anniversaire et une fête pour une semaine plutôt chargée. Et ce n’est pas fini.

2007-10-02 09:04:31 : GGBI et les quarante bougies - 1 photo - 22 réactions

Cela devais arriver, comme disait Devos, a force de vieillir… et bien me voila quadra.

Déjà en septembre 2006, un premier indice m’avait mis la puce à l’oreille. Je passais vétéran. Comment ça, déjà a même pas trente neuf ans ? Et oui, calqué sur le calendrier scolaire, on change de catégorie sur la base de l’année civile à venir.

En Avril dernier, je faisais semblant. Avec ma femme, nous avions décidé de fêter ensemble notre passage dans la nouvelle décennie (http://ggbi.courseapied.net/billet.php?idbillet=3457 ). Mais si elle avait vraiment l’age qu’on lui attribuait, je clamais encore haut et fort que j’étais toujours trentenaire.

Maintenant, c’est fait et ce ne fut pas un anniversaire festif. Le hasard a voulu que ce jour là, je sois en déplacement professionnel. Dommage, parti du domicile le matin, je n’en suis retourné que tard le soir et pour couronner le tout, je suis enrhumé depuis samedi.

Dommage, car ce week end s’annonçait si bien. Parti à Bretignolles, j’avais décidé de refaire mon périple réalisé quelques mois plus tôt entre Les sables d’Olonnes et Bretignolles (http://ggbi.courseapied.net/billet.php?idbillet=3512 ). Un peu plus de 21 Km séparent ces deux villes et j’y avais, dans le cadre de ma préparation pour le marathon de Lille, réalisé mon ultime sortie longue. En rajoutant quelques kilomètres autour de Bretignolles, mon parcours m’avait permis de réaliser une sortie ludique de 28 Km entièrement en endurance.

Cette fois ci, a quatre semaines de l’objectif, j’avais décidé de profiter de la distance pour effectuer un semi test à l’allure marathon. Si en Avril, je n’avais pas fait tous le parcours sur la piste cyclable, car je m’étais trompé à un carrefour, cette fois ci pas d’erreur.

Après une mauvaise nuit et un début de rhume, je pars du centre ville des Sables, là où ma femme m’a déposé en direction de la plage nord qui marque le début de la piste cyclable. Après 4 kilomètres d’échauffement, je me lance. Objectif essayer de tourner en 4’10 avec un cardio autour de 172. Le parcours est vraiment agréable, après avoir longé la plage, on traverse une foret pour ensuite rejoindre les marais salants. C’est là que je m’étais trompé la fois précédente. Cette fois ci je profite de ce paysage pittoresque. De chaque coté du chemin, des petits lacs artificiels, des ponts pour passer de l’un a l’autre. Puis après 3 ou 4 kilomètres de ce décor particulier, retour a la foret. On s’approche de Brem, puis nous voici à Bretignolles. J’en suis à 19 Km. Un petit tour vers les terrains du futur port, les derners effort et voila un semi bouclé en 1h26’41. Mon record sur une distance que je n’ai pas couru en performance depuis plusieurs années. Aujourd’hui encore j’en avais sous le coude, mais s’il avait fallut boucler un marathon, j’aurais eu du mal.

Coté cardio, c’est un peu moins brillant. Le rhume m’a fait oublier mes illusions. Je ne pouvais me résigner à rester autour de 172 au risque d’avoir une allure qui ne correspondrait pas à mes ambitions. Avec une moyenne de 176, je sais que je suis légèrement au dessus. Qu’importe, j’ai aussi un peu de marge sur les 2h55 qui constituent mon objectif.

Depuis, je suis au repos forcé. Mon rhume s’est, dans un premier temps aggravé aujourd’hui, ça va mieux, mais ce n’est pas encore le top. J’attends avec impatience de pouvoir tester ma foulée de quadra en espérant qu’elle ne sera pas trop lourde.

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net