La course à pied Les blogs courseapied.net : GGBI

Le blog de GGBI

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2007-12-28 15:42:27 : pas pinochio mais presque

Non, je n’ai pas l’intention de vous raconter des bobards. Si je fais référence à cette marionnette, c’est uniquement pour le matériau qui la compose et que nous avons en commun depuis le réveillon de noël. Surtout au niveau du visage.

Après quatre jours de festivités avec voisins, famille et belle famille, il faut se rendre à l’évidence. Un tel régime ne pourra pas être supportable trop longtemps. J’ai donc décidé de faire un break festif en attendant le réveillon du jour de l’an.

Entre deux bulles de champagne, j’ai repris la course a pieds après une courte pause de trois jours. En effet, le lendemain de la course des pères noëls j’avais déjà repris le chemin des sentiers pour notre sortie hebdomadaire de Chasseneuils loisirs.

Comme pour essayer une dernière fois de se faire apprécier de notre corps, nous étions nombreux au rendez vous dominical. Avec six coureurs la sections affichait quasi complet. Après une heure de jogging, nous avons failli en terminer là, mais quelques courageux ont voulu continuer laissant deux de nos compères rentrer seuls en voiture.

Du coup la dernière course post festive s’était éternisée ajoutant ainsi 18 Km en 1h40 a mon compteur.

Hier, après donc trois jours de repos complet je suis reparti, prétextant l’essai d’un de mes cadeaux, un sweat akamak permettant, parait il, de résister aux températures les plus rudes. Je ne pourrais pas vous dire si il est réellement efficace, le temps s’est plutôt adouci ces derniers jours. Je compte surtout l’utiliser pour le ski de cet hiver.

Bilan, presque 12Km en une heure et 72% de FCM pour une course en nocturne. Malgré les vapeurs d’alcool et le surpoids du aux abus de fois gras, je suis plutôt en forme en cette fin d’année. Ce matin, reparti au saut du lit pour a nouveau une heure un peu plus laborieuse toujours a la même fréquence.

Encore une ou deux petites sorties avant de finir l’année. Je ne prévois pas de fractionnés pour l’instant. Mon prochain grand objectif est encore loin (Mars pour les 3 heures de Chasseneuil) et je dois surtout recharger un peu les batteries avant.

Pour tous je souhaite une bonne année 2008 pleine de projets intéressant dans la course a pieds ou tout autre domaine.


Les réactions

Par nenni, le 2007-12-28 15:45:27
Effectivement, il y a des restes !
Meilleurs Voeux à toi ! ;-)))

Par Marlène, le 2007-12-28 16:01:15
Merci Gérard pour tes voeux, en retour, que les tiens se réalisent.
Bises de la Môlo's team

Par riri, le 2007-12-28 18:44:55
meilleurs voeux à toi GGBI

Par mielou, le 2007-12-28 20:01:10
bonsoir l'ami
je reste persuadé que quelques cross te ferait le plus grand bien
surtout dans la foulée du post festif !

Par Delphine, le 2007-12-28 22:55:09
Coucou GGBI,

Et n'oublie pas qu'après le Jour de l'An il y aura la galette des rois et ensuite (un mois après) les crèpes! On va te retrouver avec une sacrée tête de bois :o))))

Allez toi aussi plein de belles choses pour 2008, à partager sans modération avec ta petite famille.

Delphine

Par Fan d'EricEight et de Nico, le 2007-12-29 13:47:25
Bonne année sportive 2008 à toi !!!

Par Parisi, le 2007-12-29 21:39:49
Bonsoir GGBI , je ne présente habituellement pas mes Voeux avant le Jour de l'An mais je ferai donc exception pour te remercier et te souhaiter à mon tour mes Voeux les meilleurs pour 2008 avec beaucoup de bonheur en général et de plaisir en CAP en particulier .

Parisi

Par cyrille, le 2007-12-30 19:18:28
tu ne fais pas de repos en definitif? bonne contunuaition pour tes courses de 2008 @ + +

Par GGBI, le 2007-12-31 14:00:48
@Cyrille, pas de repos "définitif", mais semaine très allégée.

Par james, le 2008-01-02 08:16:27
Bonne recharge de batteries pour 2008 avant de nouvelles aventures !
Nous avons le double d'inscrits à la même époque pour le Futuroscope 350 contre 170 : on va dépasser les 1500 participants
Bonne année à toi et à ta famille

Par Belon, le 2008-01-02 10:20:43

Salut GGBI, comme tu as pu le constater, je suis ailleurs, là où l'air est bien frais !

Je te souhaite, ainsi qu'à tes proches, mes meilleurs voeux de bonheur et de santé pour 2008.

Tu peux me mailer, via le who, si tu passes en IDF, on pourra courir ensemble !!!
Au plaisir de te rencontrer, bien amicalement, Laurent.

:)

Par GGBI, le 2008-01-03 10:02:37
Salut James,
Bonne nouvelle pour votre marathon. Cette année encore, je ne pourrais pas me joindre a vous.
Je m'étais engagé pour le mont saint michel et la date a été ramenée a la veille.

Salut Belon,
J'avais remarqué ton absence, dommage ton blog étais interessant.

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)

Les 5 billets précédents

2007-12-24 14:36:02 : Les pères noëls de Saint Benoît - 3 photos - 15 réactions

Samedi matin, Saint Benoît c’est transformé en capitale du père noël. Comme dans beaucoup d’autres régions, c’étais la course où pour passer inaperçu, il vaut mieux être déguisé sur le thème de noël.

Bien qu’il y a ait toujours quelques irréductibles, pratiquement tout le monde se plie a la coutume et c’est plus de 1000 coureurs que les passants ont pu applaudir.

D’abord les enfants qui étaient plus de 200 pour un petit circuit représentant la première des trois boucles de la course adultes. Cette première course m’aura servi d’échauffement, car ayant toujours gardé une âme d’enfant, je n’ai pas pu m’empêcher d’y participer. Cela m’a surtout permis d’accompagner mes enfants.

Nous avons fait la course ensemble au milieu d’un peloton composé pour beaucoup de coureurs occasionnels, mais aussi déjà de quelques futurs champions.

Ensuite place aux choses plus sérieuses, un parcours de 7,5 Km en trois boucles différentes et avec une énorme difficulté peu avant la mi course. Une cote a environ 10% d’une longueur de 700M.

Pour ma quatrième participation, je commence à bien connaître le parcours et ses difficultés. Pour cette édition 2007, il a légèrement changé. Les années précédentes nous faisions deux fois le tour de la salle de la Hune avant de descendre vers le centre bourg et son marché de noël.

Si cela étais facile il y a 4 ans avec moins de 500 coureurs, déjà l’année dernière avec plus de 700 personnes les premiers avaient rejoint les derniers générant une petite confusion.

Cette course étant de plus en plus populaire, cette année nous étions 825. Les organisateurs ont préférer remplacer le premier tour de la salle par celui du lotissement voisin, évitant ainsi tout embouteillage qui pourrait être préjudiciable a ceux qui visent les places d’honneur.

Pas de marquage au sol pour cette course qui se veut plutôt festive, j’avance donc sans vraiment de repères. Je fais un début de course plutôt prudent afin m’économiser en vue de la grosse difficulté de la mi parcours.

Cette fameuse cote à gravir, on commence d’abord par la descendre. Derrière moi, le peloton est de plus en plus compacte et lorsque j’arrive enfin en haut, dans l’autre sens la course occupe pratiquement toute la chaussée ne laissant qu’un maigre couloir pour passer.

Une fois ce passage délicat franchi, la route nous revient enfin et la course peut vraiment commencer. Je relance assez rapidement et le coureur qui me suivait décroche. Je suis seul. Une personne m’annonce une 25ième position. Je m’en satisfais largement. L’année dernière j’avais fini en 33ième place. Je suis donc sur des bases un peu meilleures.

On revient a nouveau a proximité de la Hune avant d’entamer la dernière boucle plus plate qui mène vers la rocade. Je maintiens une allure soutenue, mais je sens bien que je suis limite. Le retour vers l’arrivée se fait sur une cote tout aussi longue que la première. Heureusement, elle est beaucoup moins pointue. Mais en fin de course, j’ai un peu de mal et je me fais repasser par un groupe de 4 coureurs dans les derniers mètres. Un peu a la peine, je suis obligé de les laisser devant. Du coup je fais une chute au classement. Je fini finalement 31ième, la personne qui m’avait annoncé la position avait du louper deux autres coureurs.

Je fini l’année assez content, avec un temps de 28'46, j’ai gagné presque une minute par rapport a l’année dernière (55 secondes exactement). Même si le classement est similaire, avec 150 coureurs supplémentaires, il est logique.

Prochaine course en 2008 désormais. Encore une corrida, mais cette fois ci ce sera sur le thème de la galette. Pas facile de s’y déguiser.

Un lien vers le site de la course : http://www.ville-saint-benoit.fr/pages/fr/actuali/course/index.htm

2007-12-21 16:46:02 : la vue en rouge - 3 photos - 9 réactions

En ces périodes de fêtes, c’est sûrement la couleur qui prédomine le plus et c’est celle qui devrait ressortir du peloton demain. Quoi de plus naturel pour une corrida que de courir tout de rouge vêtu.

Pour l’occasion, l’objectif est avant tout de se parer des couleurs de noël. Comme dans beaucoup d’autres régions ces jour ci, la vienne n’échappe pas a la tradition et s’est la ville de saint Benoît qui s’y colle.

Cette course créée il y a sept ans attire de plus en plus de coureurs et de spectateurs. Il faut dire que tout y a bien été pensé.

Le parcours d’abord qui nous amène par quatre reprises devant la salle de la Hune, permettant aux supporters de pouvoir encourager les pères noëls plusieurs fois sans se déplacer. Et pourtant il n’est pas monotone, chaque boucle est différente, la première nous permet de faire un petit tour derrière la salle, puis après être repassé non loin de la ligne de départ, nous descendons vers le centre bourg pour contourner le marché de noël et remonter a nouveau vers la salle des fêtes. La dernière boucle un peu plus plate, nous emmène alors dans les quartiers pavillonnaires de saint Benoît. Pour en terminer après 7,5 Km d’efforts sur la même ligne que celle qui avait servi de départ.

La salle des fêtes est grande et ça aussi, c’est important, car a cette période il fait froid et dès la ligne franchie, il faut vite aller se mettre au chaud. L’année dernière nous étions plus de 700 coureurs adultes a partir après les courses enfants qui elles aussi avaient fait le plein. C’est donc près de 2000 personnes qui se croisent dans cette salle qui commence tout de même a être limite.

Pas de préparation spéciale pour cette course avant tout festive, mais une semaine allégée. D’abord parce que je l’avais prévu, ensuite parce qu’une méchante gastro est venue compromettre ma fin de semaine.

Lundi petite sortie d’endurance, trois quart d’heures pour près de 9 Km. Puis après deux journées de repos forcé, hier matin petite sortie au lever, avant un court passage a Paris. Cinquante minutes dont deux fois un kilomètre en 3’42, allure légèrement supérieure a celle que j’essaierai de tenir demain. Par moins cinq degrés, j’ai préférer prendre un échauffement complet d’une demi heures avant de me lancer sur des allures plus soutenues. Je ne souhaitais pas revivre la même mésaventure qu’avant Dublin.

Aujourd’hui petite sortie d’une demi heure par des températures plus clémentes, a 5 degrés on a presque trop chaud.
J’ai fait cette petite demi heure assez tranquille, il faut dire que j’ai les chevilles un peu enflées suite à un superbe article qui m’est consacré dans le journal local en marge de la course de demain.

Ce journal qui est partenaire de l’épreuve a mis le paquet en consacrant trois articles complets et la première page du supplément week end a cet événement capiste.

Comme il y a un lien vers ce blog, il est possible que quelques lecteurs du journal viennent s’aventurer ici. Je souhaitais juste ajouter concernant Chasseneuil loisirs que nous courons environ une heure a allure modérée et que nous avons rendez vous a 9h30 tous les Dimanche pièces des cards. Tout nouveau coureur sera le bienvenu. Actuellement nous sommes un groupe de 7 coureurs.

2007-12-14 16:55:31 : Je ne suis pas un joggeur - 4 photos - 19 réactions

Abonné depuis plusieurs années a jogging international, je viens d’apprendre que cette revue n’étais plus pour moi. Je sais que certains puristes diront que de toutes façons ce magazine est plutôt grand public et qu’il en existe d’autres plus spécifiques.

Mais justement, la pratique du jogging n’est elle pas grand public, contrairement a l’ultra qui ne regroupe que quelques mordus du très long ?

Ce numéro présente entre autre un article sur le semi marathon. Il ne propose des plans que pour le niveau 1h30 à 2h30. Délaissant ainsi les accros du chrono, ceux qui réalisent des temps nettement inférieur. Il existe en effet une petite proportion de coureurs autour des 1h15-1h25.

Ce magazine veut s’adresser surtout au plus grand nombre et il faut bien reconnaître que la majorité du peloton se situe au delà des 1h30. D’ailleurs on retrouve cette statistique sur marathon en page centrale, où ils nous informent que plus de la moitié des marathoniens finissent entre 3h30 et 4h30.

Le coup de grâce, c’est Dominique Chauvelier qui me l’assène. Il prétend que le jogging se pratique à moins de 11 Km heures. Au-delà on est un compétiteur.

11 Km/heures, c’est à peu près la vitesse que j’entretiens lors de mes sorties en endurance. J’ai même très souvent une allure un peu plus rapide. Tous mes entraînements se situent sur une allure moyenne oscillant entre 11 et 13 Km/heures. Les plus rapides étant ceux incluant des fractionnés long a allure 10 Km.

Pourquoi cette allure maximum, et bien parce que le jogging est par définition la pratique de la course a pieds a allure lente. L’objectif étant avant tout d’entretenir sa forme et d’éviter l’embonpoint sans esprit de compétition.

Voilà le mot est lancé, je suis un compétiteur. Et c’est vrai, toujours en recherche du chrono optimal, en perpétuelle quête de progression.

Je reste quand même assez dubitatif devant cette frontière dressée sur une vitesse particulière. Tout comme la zone cardiaque cible, la vitesse de jogging dépend tout de même des coureurs et de leur niveau d’entraînement. Ainsi, comme je le soulignais dans le post précédent, il y a 4 ans, mon allure d’endurance était autour de 9 Km/heures pour la même fréquence cardiaque qu’aujourd’hui a 11.

Ce chiffre a donc le mérite de donner un ordre d’idée, mais il faut le moduler en fonction de ses capacités du moment. Un peu comme la préconisation de rester sous les 140 pulsations pour être en endurance. Chiffre qui est valable pour une grande majorité de coureurs mais qui trouvera ses exceptions.

Maintenant, je pense que pour être à l’aise en jogging, il ne faut pas hésiter à varier ses allures et de temps en temps s’entraîner a des fréquences plus rapides. Sans cette variété on peut rester à une allure lente tout en étant toujours dans une zone cardiaque trop élevée.


C’est la raison pour laquelle, hormis en période de récupération où je ne fait que quelques petites sorties lentes, j’alterne endurance et fractionnés, même si je n’ai pas d’objectif précis a court terme.

Hier, c’est à un horaire inhabituel que j’ai effectué ma sortie. L’épidémie de gastro a touché mon fils et j’ai donc laissé ma pause sportive de coté pour rester à son chevet. Ce n’est que le soir que j’ai enfilé les running pour une heure tranquille. Pour ceux qui me conseillaient d’oublier le cardio, c’est un peu contraint par les élément que j’ai du m’y résoudre.

Finalement je me rends compte que cette allure d’un peu plus de 11 Km/heure me convient bien, puisque sans repère, j’ai parcouru 11,14 Km à 142 pulsations de moyenne en 58’. Le tout sans me soucier de chrono ni de GPS.

Retour a un horaire plus habituel pour moi, ce midi pour une séance de cotes, histoire de me sortir un peu de la piste. J’avais déjà fait une séance similaire en août dernier (voir http://ggbi.courseapied.net/billet.php?idbillet=3982 ). C’est donc naturellement sur la même cote d’environ 6% que j’ai effectué une série de 10 fois 200M. Je retrouve a peu près les même temps qu’il y a 6 mois. Une moyenne de 44 secondes, loin bien sur de mes possibilités sur du plat.

Cette fois ci, je compte entamer une phase de récupération, avec la semaine prochaine hormis ma séance dominicale en groupe, seulement trois sorties de 30/40’ avec 3*1000M mardi.

Ainsi j’espère arriver frais samedi pour la course des pères noëls même si j’y vais, comme le préconisais James sans autre objectif que de faire une course sympa.

Un peu de photos pour saluer la victoire de Poitiers volley au second tour de la coupe d’europe. Les organisateurs ayant mis a disposition des écoles quelques billets pour venir encourager leur équipe, c’est en accompagnateur que j’ai assisté a la victoire 3 sets a 0 de notre équipe locale sur Mogilev, une équipe Russe.

2007-12-11 19:38:20 : J’excelle (ou presque) - 0 photo - 5 réactions

Depuis que j’ai décidé de structurer mon entraînement en 2003, je chiffre toutes mes sorties. Aussi bien les entraînements que les compétitions.

Cela me permet parfois de replonger dans mes mémoires, voire le chemin parcouru, mesurer les progrès et aussi les passages difficiles.

Pour chacune de mes sorties, je note la date, le lieu, la distance, la durée et aussi sur la fréquence cardiaque moyenne. J’ajoute a chaque fois un commentaire sur mes sensations, le parcours et éventuellement la météo.

Il y a même eu une époque ou je notais le nombre de pas, grâce a un podomètre offert par ma femme. Ce podomètre ne fonctionnant plus, vu le peu d’intérêt de la chose, je n’ai pas jugé utile de le remplacer.

Je prends aussi le temps d’éclater chaque séance selon son type. Ainsi je note d’un coté la durée et la vitesse de l’échauffement et selon le type de séance, VMA ou allure spécifique, je reporte les donnés dans le tableau adéquat.

Cela ne me prend que quelques secondes après chaque séance. Grâce au GPS, j’ai la distance de chaque portion d’entraînement et simultanément, j’obtiens sur mon cardio les données chronomètres et pulsations.

A quoi cela peut il bien servir. Et bien, avec ma feuille excel, j’ai ajouté une multitude de calculs. Ainsi pour chaque séance, je calcule la vitesse moyenne et le pourcentage de FCM.

Mais surtout, je réalise des cumuls de toutes ces données par mois et aussi par années. Je peux ainsi voire les périodes où j’ai tendance a trop forcer, car la moyenne cardiaque du mois est trop élevée, ou bien encore l’évolution de ma vitesse.

C’est grâce a cet outil que je constate que j’ai perdu environ deux secondes au Km, mais je retrouve une période similaire en Juin derniers et dès le mois suivant j’étais revenu a des vitesses bien meilleures.

C’est aussi avec celui-ci que je calcule l’augmentation de ma pratique. De 177 heures en 2004, j’en suis déjà a 247 cette année. Avec une progression régulière d’environ 20% par ans. Ce qui est souvent préconisé par les manuels d’entraînement.

Je peux aussi constater qu’en 2004 j’avais une vitesse moyenne de 9,8 Km/heures pour 149 bpm. Cette vitesse n’a cessée d’augmenter pour atteindre les 11,65 Km/heures toujours avec la même moyenne cardiaque cette année.

Cela est cohérent par rapport à mes progrès en compétition. Je suis passé de 3h32 au marathon à 2h57.

Depuis ce mois de Mai, j’en suis déjà a près de 10 000Km ainsi répertorié. Un chiffre qui peut paraître important, mais a ramener sur 5 ans.

Je calcule aussi la durée et la distance pratiquée pour chaque paire de chaussures. J’en suis a ma huitième paire, dont trois encore en service.

J’utilise deux modèles de mizuno. Des wave rider qui me font environ 170 heures pour 1600 a 1900Km et des wave aero pour les entraînements rapides et les compétition courtes qui durent un peu moins longtemps et que je laisse vers les 1000 Km.

Tous ces chiffres me permettent de relativiser ma modeste condition actuelle. Je me rappelle encore le temps ou je voulais descendre sous les 40’ au 10 Km.

Dans le dernier post, je vous parlais du mur sur fractionnés. Depuis j’ai repris quand même la route, même si beaucoup me conseillent une pause.

Je pense surtout ralentir, dès cette fin de semaine pour reprendre en début d’année 2008. Dimanche j’ai tout de même fait une sortie d’une heure trente avec deux autres collègues de Chasseneuil loisirs. Presque 17 Km de plus à une allure relativement calme.

Hier, je n’ai fait que 50 minutes d’endurance. A cette allure, mes sensation sont plutôt bonnes. Pile 10 Km pour une Fc moyenne de 142, c’est même légèrement trop rapide.

Aujourd’hui, je voulais faire des 2000M en vue de la corrida de noel qui aura lieu le 22 décembre. Trois série en 7’28/7’28 et 7’31. Toujours légèrement en dessous de ce que je faisait en septembre.

2007-12-07 16:23:49 : Le mur du fractionné - 0 photo - 12 réactions

J’avais déjà rencontré le mur sur deux de mes marathons. Quand l’allure chute inexorablement de kilomètres en kilomètres. J’en connaît la cause, a chaque fois, une accélération a mi parcours sous l’euphorie du semi.

Aujourd’hui je viens de rencontrer le mur sur une série de fractionnés. Il m’était déjà arrivé de finir certaines séances difficilement parce que j’étais parti trop rapidement, dans ces cas là, l’allure baisse sensiblement de série en série.

Cette fois ci je suis parti correctement par rapport a mes temps d’avant marathon. Une série de huit fois 400M autour de 1’21. Mes cinq premiers se font tous dans les temps à quelques dixièmes près.

Avant d’attaquer le 6ième, je bois une gorgée de ma boisson habituelle. Quelqu’un y avait il glissé une potion maléfique, ou encore un morceau de pomme venu de je ne sais quel dessin animé ?

A l’entraînement, je ne bois jamais l’eau pure, mais je la dilue avec un produit sucré acheté dans le commerce.

Arrivé au milieu de ce 6ième 400M, alors que je suis bien, d’un seul coup mes jambes se tétanisent. J’ai du mal à avancer. Je fini alors en 1’22. Je n’aie perdu même pas une seconde sur la seconde moitié, mais les mauvaises sensations sont là.

Comme je n’aime pas rester ainsi sur ma fin, alors que j’aurais du m’arrêter là, je me relance pour mes deux ultimes séries que je boucle péniblement en 1’24 et 1’25. Sur le dernier, d’ailleurs, je ne force même pas. Acceptant cette terrible défaillance.

Alors qu’en préparation marathon, j’en avais aligné 10 a vitesse constante, voila que je ne suis pas capable de tenir une série de 8.

Pourtant quelques signes positifs se dessinent, hier j’ai couru près d’une heure vingt en endurance a près de 11,5 Km heures de moyenne. La première moitié avec JF qui revient doucement de son marathon de la Rochelle et la suite seul autour de Chasseneuil.

Sur cet aspect, je retrouve mes sensation et d’ailleurs, lors de mon échauffement de 30 minutes avant ma série de 400M, là encore je tournais a la même allure pour un cardio autour de 140 (72% de FCM).

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net