La course à pied Les blogs courseapied.net : GGBI

Le blog de GGBI

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2008-01-29 18:35:00 : de belles années devant moi

J’ai récemment fait l’acquisition du dernier hors série de sport et vie ayant pour thème, mieux vieillir avec le sport. La revue traite entre autre de l’effet du sport sur le vieillissement et aussi sur l’espérance de vie.

La pratique régulière d’une activité d’endurance permettrait de gagner ainsi quelques années, a condition bien sur de ne pas dépasser un stade limite au delà duquel l’effet s’inverse.
Deux ans pour une pratique quotidienne de 30’ de sport, voire quatre ans pour une heure par jour en moyenne.

D’autre part cela permet aussi de limiter les effets du vieillissement sur les muscles et repousser aussi l’age de la dépendance qui nous conduit tout droit a la maison de retraite.

Ainsi on freine la régression de la vo2max qui en dessous du seuil de 15 ml/min./kg nous place en état de cette fameuse dépendance. Un sportif voie sa VO2MAX diminuer deux fois moins vite qu’un sédentaire.

Cette fameuse VO2MAX qui diffère selon les individus et est intimement lié à nos capacités physiques peu s’évaluer en fonction de nos performances. Bien sur cela ne remplace pas le test sur tapis ou vélo, mais cela permet de se faire une idée.

Pour ma pars, il semble qu’elle soit de 54,30 ml/min./kg d’après mon meilleurs temps sur marathon. Voire ce site : http://home.nordnet.fr/~scharlet/calculs/VO2max%20calcul.htm
Le premiers lien ne tiens pas compte du poids du coureur, celui-ci si, mais il faut faire le test de Cooper : http://www.letempledelaforme.com/tests-physiques/index.htm . Pour moi le résultat est similaire.

Tout cela bien sur dépend aussi d’autres facteurs tels que l’alimentation et le sommeil.
D’ailleurs a propos de l’alimentation, il y a un revers, si l’on pratique régulièrement une activité physique, lorsque l’on arrête, la prise de poids sera plus rapide que pour un sédentaire.

C’est à 25 ans que l’on est au sommet de sa forme, si toutefois on l’entretient, mais dès lors elle décroît, permettant tout de même de réaliser de très bonnes performances jusqu'à 30 ans.
Ainsi les meilleurs marathoniens ont entre 30 et 35 ans. Puis on perd environ 3 minutes par ans.

Tout cela bien sur si on a une pratique sportive assidue depuis des années. Ce qui n’est pas mon cas. En ayant commencé la course a pieds a 35 ans, je suis depuis en continuelle progression. Ce qui me permet d’espérer encore de meilleurs chronos, pour quelques années à venir, je l’espère.

Seul petit bémol, d’après ce magazine, je n’atteindrais jamais les performances de coureurs de mon age ayant un niveau d’entraînement identique mais une pratique régulière beaucoup plus ancienne.

En d’autres termes, si j’avais commencé sérieusement plus tôt, aujourd’hui j’aurais de meilleurs résultats.

Tant que la forme est là j’en profite et cette deuxième semaine de préparation aux trois heures de Chasseneuil me place dans le vif du sujet. Avec d’abord dimanche une sortie longue, beaucoup plus longue que prévue, avec trois autres membres de Chasseneuil loisirs, nous sommes partis pour plus de deux heures de course. En tout cas pour ce qui me concerne, car je vais au point de ralliement distant de 1,6 Km de chez moi en courant.

Bilan, près de 22 Km. Une allure relativement lente, car l’un des membres reprend juste l’entraînement et JF toujours souffrant des adducteurs ne peut maintenir une allure plus soutenue.

Hier une heure et quart d’endurance, seul, presque 15 Km et une allure proche des 12 Km/heures pour une Fc assez stable autour de 144 pulsations (73% de FCM).

Aujourd’hui, retour sur la piste et première séance VMA de mon programme marathon. On ne peut pas tout a fait parler de VMA, mais de fractionnés long. Au programme des 600M. Deux séries de 6 répétitions a 95% de VMA. Soit entre 2’07 et 2’08 pour moi.

Cette séance commence par 30’ minute d’échauffement. Il en était prévu 20, mais avec le froids qui régnait aujourd’hui (1 degrés a midi), je ne voulais pas revivre mes mauvais souvenirs de fin de préparation pour Dublin, où je m’étais justement blessé sur des 600M.

Ensuite direction la piste. J’ai toujours du mal avec cette séance, un peu rapide, mais longue sur la durée. Il s’agit tout de même de courir au total 7,2Km a une allure largement supérieure a celle développée sur un 10 Km.

Au final, je réalise une moyenne de 2 minutes 7 secondes 7 centièmes, soit pile poil l’objectif avec une première séries un peu rapides, une baisse au milieu de la seconde série et une fin en 2’07, conforme a l’objectif.

C’est bien la première fois que j’arrive à être si régulier sur une telle séance. Je préfère les suivantes qui seront des 8*800M et 10*800M, mais a allure à peine supérieure à celle pratiquée sur 10 Km.

Les réactions

Par Martine, le 2008-01-29 19:50:55
Quel dommage!!On perd 3 mns par an, ça veut dire que si j'avais commencé à 30 ans, je faisais un marathon en....un temps de oufffffffff
Dans une prochaine vie, je ne fume pas et je commence à courir à 20 ans.
Bises
Martine

Par ivan01, le 2008-01-29 21:03:08
Vivement ces 3 heures de chasseneuil, que l'on voit si ton objectif 43.195 sera atteint... Depuis le temps que tu en parles, on le vit presque avec toi, un peu de stress en moins quand même, il faut l'avouer... Bonne prépa!

Par ivan01, le 2008-01-29 21:04:04
Oups, faute de frappe, mais finalement soyons fou, je te souhaite 43.195, que ce soit un signe! Amicalement

Par james, le 2008-01-29 22:21:58
Commencer jeune peut aussi engendrer une saturation précoce ...donc Martine (bises), GGBI et les autres : n'ayez aucun regret !!!

Par GGBI, le 2008-01-30 09:50:18
Salut Martine,
He oui, passé la quarantaine, il faut se rendre a l'évidence on ne sera pas champion.
Pas grave, ce n'est pas non plus ce que je cherchait en me mettant au sport et ce que je cherchais, je l'ai trouvé.

Salut Ivan, puisse tes prédictions s'avérer bonnes. un kilométre de plus que la distance mythique me conviendraient bien.

Salut James,
Tu as raison, bon nombre d'athlétes stoppent net après les premières baisses de chrono.


Par mielou, le 2008-01-30 13:38:27
le plaisir est dans la foulée de ceux qui aiment...
salut GGBI
l'important est de ne pas avoir à se justifier
c'est vers 35 ans que j'ai connu mes heures de gloires éphémères
gloire relative puisque celle d'un coureur anonyme
sur la pente douce, depuis, je continue pourtant, bien loin de mes temps d'avant
comme toi, j'ai encore quelques belles années même si je suis un peu plus usé
il n'y a pas de honte à revenir dans le peloton
y être, tout simplement, suffit...

Par Parisi, le 2008-02-01 00:08:12
Oui de belles Années GGBI et je te les souhaites très sincèrement .

J'ai demandé en kiosque le magazine mais il n'est pas arrivé en librairie , parait il .

A+++ Parisi

Par GGBI, le 2008-02-01 09:01:13
@mielou, tu confirme bien les statistiques, mais rassure toi, si tu te tourne dans le bon sens de la pente, la vitesse va revenir.

@Parisi, bizare, ce hors série je l'ai acheté en kiosque.

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)

Les 5 billets précédents

2008-01-25 17:40:17 : Passons aux choses sérieuses - 0 photo - 9 réactions

Fini le court, après un 5 kilomètre pour l’ékiden de Chasseneuil, un 7,5 pour la course des pères noëls et pour finir un 7,9 la semaine dernière à la corrida de Jaunay Clan place au long avec en ligne de mire les 10 miles de Savigny le 24 février en préparation des trois heures de Chasseneuil.

Du long, voire de l’ultra, vu que mon objectif est le même que l’année dernière, dépasser la distance mythique du marathon. L’année dernière j’avais échoué, m’écroulant dans la dernière heure de course, mais six semaines plus tard je franchissais la barre des trois heures à Lille en bouclant pour la première fois un marathon en 2h57.

L’objectif est donc réaliste, mais difficile, a l’image du circuit des trois heures de Chasseneuil. Le parcours est plat, mais avec trois grosses relances pour réaliser des demis tours au bout de chaque chemin, il est plutôt usant.

Cette année, normalement nous inaugurerons un nouveau circuit qui ne comportera plus qu’un demi tour. Cela ajouté aux progrès réalisés dans l’année me laissent entrevoir la possibilité d’atteindre mon objectif.

En effet, en 2007 j’ai gagné plus d’une minute sur 10 Km et huit sur marathon. Sur les deux dernières corridas, là encore j’ai considérablement amélioré mes chronos.

Et pourtant ce début d’année commençait plutôt mal. Je me traînait en endurance et mes fractionnés long a allure 10 Km n’étaient pas terribles. Même la semaine dernière je ne tournais qu’en 3’50 au Km pour finalement tenir une moyenne de 3’40 à la corrida.

Cette semaine marque le début de ma préparation marathon. Pour les trois heures, comme je vise un peu plus de 42,195 Km, je me prépare comme pour ce genre d’épreuve. Le jour J étant dans un peu plus de 7 semaines, il est temps d’aborder un plan.

Ce sera le même que l’année dernière, le même aussi qui m’a amené à Lille, ainsi qu’à Dublin. Même si il ne m’a réussi réellement qu’une fois, a Dublin j’étais blessé et je n’aie échoué que de 2 petites minutes.

Cette semaine, j’ai allégé le programme pour pouvoir me remettre de la corrida de Samedi.

Dimanche, petite sortie avec JF qui reviens de blessure, et Franck qui étais aussi de la partie à la corrida. Du coup personne n’était chaud pour éterniser notre sortie dominicale que j’ai finie en 1h15 à une allure plutôt calme de 10,75 Km/heures pour 132 pulsations de moyenne (67% de FCM).

Le Lundi petite sortie d’une heure un peu plus rapide, mais toujours en endurance, 12,2 Km de course pour 1h3.

Puis le mardi et mercredi, repos. Le plan prévoyait un fractionné de 2*5*400M. J’ai préféré l’annuler, avec la course de samedi, j’avais déjà fait une séance dure.

Hier, comme j’accompagnais ma femme a l’hôpital, j’en ai profité pour revenir en courant. Il y a 14,6 Km entre l’hôpital et la maison. Au programme, 7 Km en endurance. Mon cardio me confirme les bonnes sensations que j’ai depuis samedi et je boucle ces 7 Km en 35’ soit près de 12 Km/heures pour 72% de FCM.

Ensuite deux fois 10’ d’allure marathon. L’allure marathon, je la règle habituellement au cardio, qui m’oblige souvent à me freiner. Mais là encore je suis a l’aise et dans la première partie toujours en dessous du seuil maximal que je me fixe (172 puls.). 2,58 Km plus tard, j’en termine avec cette première fraction. J’ai été un peu vite, mais j’étais toujours à l’aise et ma Fc étais constamment sous les 88%.

La seconde fraction sera courue légèrement moins vite, mais toujours a plus de 15 Km/heures. C’est sur, si je tiens cette moyenne le jour J, les 42 Km seront largement dépassé.

Aujourd’hui encore de l’endurance pour cette première semaine de préparation/repos. Une heure et quart a presque 12 Km/heures vers Martigny toujours aux environs de 72% de FCM.

Voilà pour les chiffres du jour. La bourse est en chute libre, mais ma forme elle est plutôt en hausse. C’est plutôt de bon augure pour la suite.

2008-01-21 15:28:54 : la corrida de Jaunay clan - 0 photo - 9 réactions

Une corrida est par définition une course urbaine en plusieurs boucles. Celle de Jaunay clan de déroge pas a la règle et s’est en quatre tour qu’elle s’est courue samedi après midi.

Une météo printanière pour cette première compétition de l’année. Pas de vent et une température d’environ 15 degrés. Des conditions idéales, loin du climat hivernal de 2007 qui m’avait contraint a échouer de cinq petites secondes dans ma tentative de passer sous les 30 minutes (voir : http://ggbi.courseapied.net/billet.php?idbillet=2983 ).

Le parcours qui n’a pas changé depuis cinq ans est donc en quatre boucles, une première de 700M qui consiste a faire le tour du pâté de maisons et trois autres de 2,4 Km avec une longue montée d’environ 500M suivi d’une descente de la même distance. Le reste du parcours est absolument plat.

Mon plan est à peu près le même que l’année dernière, faire la première boucle en 2’30 et les trois grandes environ en 9’ pour arriver ainsi à passer sous les 30’.

Il n’y a pas grand monde à cette course, avec moins de 150 participants, on ne se bouscule pas. Mais le départ nous amenant rapidement dans une ruelle, je préfère me placer devant. L’année dernière, le vent usant m’avait fais souffrir dans la dernière montée. Cette année je me dis que je dois partir tranquille pour éviter de réitérer comme l’année dernière un dernier tour calamiteux.

Je suis quand même encore aux avants postes à l’issue de la petite boucle que j’avale en 2’20. Déjà huit secondes d’avances sur mon allure de 2007. Je n’ai pourtant pas l’impression d’avoir forcé, mais je reste prudent et laisse filer la tête de course pour rapidement me retrouver dans un groupe mené par une femme.

Position inhabituelle pour moi, dans la plupart des courses locale les premières féminines sont derrière moi. J’apprendrai par la presse locale que cette dame a été plusieurs fois championne de France sur 5000 et 10000 piste.

Je fais toute la première grande boucle en sa compagnie et je fini ce tour en 8’35, là encore avec près de 20 secondes de mieux que lors de la précédente édition. Pas d’inquiétudes pourtant, je me sens bien et mon cardio qui affiche des pulsations de 181 (91% de FCM) me le confirme.

Du coup je suis très serein, je sais déjà que mon objectif est largement réalisable. Je préfère alors temporiser pour ne pas arriver sur dernier tour dans le rouge. A l’inverse la féminine décide d’accélérer à l’entame de ce second tour, faisans exploser le groupe.

Deux coureurs décident de lui emboîter le pas. Je préférer rester en arrière avec deux autres coureurs. Bien m’en a pris, je les rejoint avant même la fin de la seconde boucle que je termine en 8’52.

J’ai un peu ralenti sur ce second tour, mais il me reste plus de 10 minutes pour en finir, je suis largement dans les temps. Les deux coureurs que j’avais rejoints me lachent et je me retrouve seul à l’entame de ce dernier tour. Je ne réduis pas mon allure, même si je pioche un peu pour l’ultime ascension, je reprend de la vitesse sur le plat qui me mène a l’arrivée.

J’ai en ligne de mire un concurrent que je sent a ma portée. Je ne le rejoint que sur la ligne et lui laisse l’honneur de la franchir avant moi. Je recherchais avant tout le chrono et j’en termine en 28’56 soit près d’une minute 10 de mieux que l’année passée.

Les organisateurs n’ont pas pris ma politesse en considération et m’ont classé devant lui. Emporté par mon élan, je n’ai peu être pas suffisamment ralenti pour qu’il reste devant.

2008-01-18 09:48:00 : Place aux rois - 2 photos - 1 réaction

Après les pères noëls, fin décembre, c’est sur le thème de la galette que débutera l’année sportive 2008.

A l’instar d’une des courses les plus populaires de la vienne, regroupant plus de 800 concurrents pour marquer le début des fêtes de fin d’année, celle-ci se veux plus intimiste.

Est-ce l’aspect moins festif ou bien une période plutôt marquée par les cross ? Vraisemblablement les deux.

Toujours est il qu’avec 154 concurrents l’année dernière, on ne se bousculait pas au départ de la corrida de Jaunay Clan.

Une course intimiste a laquelle je participerai pour la 5ième année consécutive. Traditionnellement, elle marque le départ de ma première préparation pour du long.

En effet, placée huit semaines avant les trois heures de Chasseneuil, dès Lundi je pense démarrer un plan d’entraînement marathon.

Dans cette optique, je n’ai pas réalisé de préparation particulière pour la course de demain. J’y vais avant tout pour réaliser ma dernière course rapide avant plusieurs mois, car après les trois heures de Chasseneuils, j’enchaînerai sur le marathon du mont Saint Michel et ne referai du court, en principe, qu’au mois de Juin.

Toutes les autres courses se feront en préparation de ces deux grandes échéances.

Cette semaine, j’ai quand même accès mon entraînement sur des séances lactiques.

Mais avant, Dimanche c’était la sortie de groupe. La semaine précédente nous étions dix coureurs à fouler ensemble les sentiers de Saint Georges. Cette fois ci nous n’étions plus que trois au départ, et très vite deux. JF blessé aux adducteurs a du renoncer a nous suivre.

Comme le temps était de la partie, nous en avons profité pour faire une sortie longue, très longue. Près de deux heures ensemble, vers Jaunay clan et sa piste cyclable qui relie Neuville, puis d’Avanton a Martigny sur les traces des derniers kilomètres du marathon du futuroscope.

Marathon qui va encore m’échapper cette année, les organisateurs du mont saint Michel ayant eu la mauvaise idée de programmer le leur la veille de notre épreuve phare.

Plus de 22 kilomètres, moi qui avait prévu une période post réveillons calme avant ma préparation marathon, la semaine commence fort.

Pour le début de semaine, ce fut un peu laborieux de placer deux séances. En déplacement, et pas seul, j’ai quand même réussi a glisser deux fois un peu plus d’une heure le soir.

De l’endurance le lundi, histoire de récupérer de ma séance longue de la veille. Presque 12 Km avec un cardio assez stable.

Le lendemain, mardi, c’était plutôt la tempête. Un vent a décorner les bœufs. Cela ne m’a pas empêché de réaliser deux séquences de 2,38 Km allure 10 Km. Pourquoi cette distance, tout simplement parce que j’ai trouvé un circuit de cette taille. Ainsi j’ai eu le vent favorable et aussi défavorable de manière équitable.

Hasard des choses, c’est à peu près la taille du circuit de la corrida de demain. Le vent aura remplacé la cote du circuit de Jaunay Clan.

Coté allure, c’étais pas brillant, mais avec une telle tempête, difficile d’avancer. Parfois j’avais même l’impression de faire du sur place. Au final, un moyenne de 3’51. J’espère être légèrement plus rapide demain. L’année dernière j’avais tourné en 3’48 au Km.

Hier, encore un entraînement le soir. Le midi, je n’ai pas pu me libérer. Du coup, j’avais prévu 5*300M en 1’ que j’ai remplacé par 10 fois 180M en 33 secondes. Encore une distance bâtarde comme pour mes 2,38 Km. Cette fois ci, cela représente la distance entre les lampadaires situés a chaque extrémité de la piste cyclable pièce des Cards.

J’aurais bien tourné sur ma piste fétiche, d’ailleurs j’aurais pu y faire des 300M, mais cette piste n’est pas éclairée.

Aujourd’hui, petite sortie a midi d’environ une demi heure a allure tranquille, histoire de garder un peu d’influx pour demain après midi, départ 15 heures du site du moulin a Jaunay Clan.

CR de l’édition 2007 : http://ggbi.courseapied.net/billet.php?idbillet=2983

2008-01-11 18:30:21 : petit poids - 2 photos - 9 réactions

Trouver son poids de forme n’est pas facile, l’atteindre et le conserver encore loins. Mais d’abord comment connaître son poids de forme.

Beaucoup de revues parlent régulièrement de ce sujet. On nous rabache que l’IMC doit être comprise entre 20 et 25.

Pour moi, avec une taille d’1,71 mètres, cela me fait entre 58 et 73 Kg. Ça va, ils ne se mouillent pas trop les scientifiques avec de tels chiffres. Mais c’est déjà un début, c’est la fourchette de poids entre laquelle je dois me situer pour n’être ni trop maigre, ni trop gros pour que cet état puisse mettre ma vie en danger.

Ensuite on peu pondérer ce calcul en fonction de son ossature. Et oui, on peu avoir un squelette plus ou moins lourd et bien évidement cela aura un effet sur la masse globale. Même si certains essayent de maigrir des os, je pense qu’il est vainc de chercher a perdre du poids a ce niveau.

Comment connaître son type d’ossature, et bien tout simplement en se mesurant le tour de poignet. Selon sa circonférence, vous pourrez alors en déduire votre ossature mince, normale ou bien large.

Il existe aussi des formules qui tiennent compte de l’age. Plus on est vieux et plus on a le droit d’être gros. Cela compense avec la perte de pulsations.

Je ne vous donne aucun chiffres, car il différent selon les sources. Sur ce site http://www.tabledescalories.com/index.php?page=poids_ideal vous aurez un panel de formules qui vous permettrons de constater que selon celle que vous employez votre poids idéal se situe sur la fourchette basse, moyenne ou haute de votre IMC.

Si votre IMC est bien entre 20 et 25, et bien prenez la formule qui donne comme résultat votre poids actuel, comme cela vous pourrez vous coucher heureux.

Car au bout du compte, je n’aie toujours pas résolu le problème, mon poids idéal est il vers les 58 Kg, ou bien plutôt a 73 ?

Un article récent dans le magazine Running traitant du sujet, concluait que le poids idéal est celui où l’on se sent bien.

Cette fois ci je suis fixé. Comme je recherche mon poids de forme, celui pour lequel je réussi les meilleurs résultats en course, avec l’expérience, il suffit de noter son poids a chaque séance. Ensuite faire une corrélation entre les jours de forme et ceux de méforme et j’obtiens alors mon poids idéal.

C’est donc ce que j’ai fait durant toute l’année 2007. Je me suis pesé chaque matin au réveil. Il fallait bien une constante, car si je me pèse après manger ou bien encore après un jogging, je n’aie pas toujours le même poids.

Déjà j’ai constaté que mon poids pouvait parfois varier d’un kilo du jour au lendemain sans aucune explication précise. D’où l’intérêt de se peser souvent. Cela permet de faire une moyenne.

Bon je n‘aie pas pu le faire tous les jours, je n’emmène pas ma balance en week end, ni en vacances et encore moins en déplacements professionnels. En tout, sur l’année, j’ai quand même réussi à monter sur la balance 253 fois. Soit une moyenne de plus de 21 pesées par mois.
Suffisamment pour pouvoir en tirer des statistiques.

Tout au long de l’année, mon poids a oscillé entre 57,5 et 61,4, mais le plus souvent, il tournait autour de 59. D’ailleurs mon poids moyen est de 59,19 Kg.

Il avait tendance à baisser lors de mes préparations marathon pour être au minimum le jour J. Cela étais lié a l’accumulation de l’entraînement dans ces périodes et surtout une surveillance de l’alimentation accrue.

Après chaque marathon, je reprenais deux / trois kilos. En fait je comblais les petites privations que je m’imposais en fin de préparation pour garder la ligne.

Maintenant, si j’en crois mes résultats de fractionnés, il semblerait que je réalise plus facilement mes temps avec un poids supérieur a 60Kg. En tout cas, c’est la motivation que j’aie trouvée en ce début d’année pour me consoler des trois kilos pris pendant les fêtes.

Mardi matin, avec un poids de 61 Kg, je réalisais sans soucis mes 1000M en 3’41 et aujourd’hui, avec 1,6 Kg de moins j’ai vraiment penné pour faire mes 8 fois 300M tournés en 1’, alors que je tournais en 58 secondes avant Dublin.

Je sais que certains ironiques dirons qu’il n’y a que deux secondes, mais il y a aussi la sensation d’avoir eu du mal a les faire. A moins que ce ne soit le nouveau modèle de chaussures.

Pour profiter des soldes, j’ai acquis avant-hier une paire de mizuno wave précision 8 a -30%. Elles font trente grammes de plus que mon ancien modèle, les aéro. Avec des pieds alourdis de 60 g en tout, cela peut il expliquer une perte de 2 secondes ?

La prochaine fois je cours tout nu !

2008-01-08 12:18:38 : Un groupe renforcé - 6 photos - 9 réactions

La section jogging de notre association compte deux groupes, les femmes d’un coté et les hommes de l’autre. Mais il nous arrive de temps en temps de faire une sortie commune.

Surtout lorsque l’on a l’occasion de se rencontrer pour en discuter. Ce qui n’est pas souvent le cas, mais qui le fut samedi lors de la traditionnelle galette annuelle de Chasseneuil loisirs.

Après moult discussions, nous avons fini par nous mettre d’accord pour dès le lendemain entreprendre une sortie commune. Il me restait juste à ne pas rater le réveil, Ce qui m’étais arrivé une précédente fois et qui désormais reste dans les mémoires de tous les adhérents. Même les nouveaux qui ont étés bien renseignés.

Habituellement nous démarrons à 9h30 et les femmes a 10 heures. Nous avons donc commencé une demi heure avant elles, et même un peu plus pour moi qui suit venu en courant de la maison jusqu’au lieu de rendez vous. Lorsqu’elles arrivent nous avons déjà parcouru plus de 6 Km.

Vu l’état d’humidité du terrain, nous avons privilégié les petites routes pour éviter la circulation qui devient gênante pour un groupe comme le notre composé de 11 coureurs. Il faut dire que si nous ne faisons pas le plein avec seulement 4 hommes pour un groupe habituellement de 7, les femmes sont venues en force.

La météo nous a vraiment bien épargnés et nous nous séparons après une heure et quart de course bien décidés à remettre ça. Comme janvier est le mois des résolutions, nous avons pris celle de refaire une sortie commune tous les premiers dimanches de chaque mois.

Pour compléter cet entraînement, j’avais vendredi matin fait une sortie d’une heure avec deux portions de 2,5 Km a allure marathon en un peu plus de 10 minutes.

La forme n’est pas au mieux en ce début d’année et je tourne en 4’15 alors qu’avant Dublin je tournais plutôt en 4’05 pour les mêmes pulsations. En endurance aussi, j’accuse des pulsations un peu plus élevées.

Hier repos pour me remettre des 19 Km de la sortie commune et aujourd’hui retour sur la piste. Toujours des sensations mitigées à l’échauffement, mais par contre je fais mes 6 séries en 3’41 et quelques dixièmes.

Je retrouve là les allures que je tenais avant Dublin et même si je puise un peu sur le dernier, je pense que j’aurais pu en faire un ou deux de plus.

Voilà qui me remet un peu en confiance pour la corrida de Jaunay clan le 19 janvier prochain. Même si l’objectif principal de ce début d’année sera de tenter de passer les 42 Km aux trois heures de Chasseneuil le 15 Mars prochain, avec 30’10 l’année dernière, j’aimerai bien passer sous les 30’ cette année.

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net